GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Cameroun

    media

    Situation géographique
    Pays d'Afrique centrale donnant sur le golfe de Guinée, le Cameroun est frontalier du Nigeria au nord, du Tchad au nord-est, de la République centrafricaine à l'est, du Congo au sud-est, du Gabon et de la Guinée équatoriale au sud. Au nord, une étroite bande de terre donne accès au Lac Tchad. La superficie du pays est de 475 440 km².

    Villes : Yaoundé (capitale administrative) : 2,4 million d'habitants
    Douala (capitale économique) : 2,4 million d’habitants

    Régime politique : République

    Démographie
    Population totale : 20 millions d'habitants
    Densité : 42,1 hab./km²
    Indice de fécondité : 4,7
    Croissance démographique : 2,5 %
    Espérance de vie : Femmes : 53 ans - Hommes : 51 ans

    Société
    Ethnies : Peuls, Bamilékés, Pygmées, Bassas, Doualas…
    Langues : français et anglais (langues officielles), bassa, douala
    Religions : animistes (40 %), chrétiens (40 %), musulmans (20 %)
    Alphabétisation : 70 %
    Développement humain : 150e / 186 pays (PNUD 2013)

    Economie
    Monnaie : franc CFA
    Croissance : 4,7 % (2012)
    Inflation : 2,9 % (2012)
    PIB par habitant : 1 260 $
    Dette publique : 13 % du PIB

    Chronologie
    1er janvier 1960 : indépendance de la République du Cameroun. Ahmadou Ahidjo est élu président par l’Assemblée nationale.
    1961 : rattachement de la partie sud du Cameroun britannique à la République du Cameroun, qui devient un Etat fédéral.
    1972 : adoption de la troisième Constitution du Cameroun, désormais Etat unitaire.
    1975 : Paul Biya est nommé Premier ministre.
    1982 : Ahidjo démissionne. En vertu de la Constitution, Paul Biya devient président.
    1985 : l'Union nationale camerounaise (UNC, parti unique créé en 1966) devient le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).
    1992 : première élection présidentielle pluraliste. La réélection de Paul Biya est contestée par l’opposition. L’état d’urgence est proclamé dans le nord du pays pour six mois.
    1996 : révision constitutionnelle qui met en place un régime semi-présidentiel.
    1997 : l’opposition boycotte l’élection présidentielle. Paul Biya est réélu ainsi qu’en 2004.
    2006 : lancement de l'opération "Epervier" de lutte contre la corruption.
    2008 : en février, des émeutes dans le Sud du pays font une quarantaine de victimes. La modification de la Constitution, votée le 10 avril, permet à Paul Biya de briguer un nouveau mandat. Le Nigeria signe un accord le 14 août rétrocédant la péninsule de Bakassi au Cameroun.
    2011 : le 9 octobre, victoire de Paul Biya à l'élection présidentielle à un seul tour pour un 6ème mandat.
    2012 : le 22 septembre, Marafa Hamidou Yaya est condamné à 25 ans de prison pour avoir détourné en 2001 29 millions de dollars lors de l'acquisition d'un avion présidentiel.
    2013 : le 19 février, une famille française (3 adultes et 4 enfants) est enlevée par la secte islamiste Boko Haram dans le nord du pays. Elle sera libérée le 19 avril, après deux mois de captivité au Nigeria. Le 14 avril, organisation des premières élections sénatoriales. Le 13 novembre, le prêtre français Georges Vandenbeusch est retenu en otage par Boko Haram au Nigeria pendant un mois et demi ; il sera libéré le 30 décembre.

    2014
    24 février : le Français Michel Thierry Atangana, détenu depuis 1997 pour une affaire de détournement de fonds publics, est libéré après un décret présidentiel de remise de peine.
    30 juin : la Fédération camerounaise de football ouvre une enquête suite à des allégations de fraude sur les trois matchs disputés par les Lions indomptables lors du Mondial brésilien.
    18 août : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria pour prévenir la propagation de la fièvre Ebola.
    29 décembre : l'armée camerounaise engage pour la première fois son aviation pour bombarder des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram qui avaient pris un camp militaire dans la région de l'Extrême-Nord, frontalière du Nigeria.

    2015
    12 janvier
    : le groupe islamiste Boko Haram lance une attaque d'envergure contre une base militaire à Kolofata, dans l'extrême-nord du Cameroun. 143 terroristes et un soldat camerounais sont tués.
    21 janvier : une opération spéciale des forces armées camerounaises aboutit à la libération de Nitsch Eberhard Robert, citoyen allemand enlevé en juillet 2014 au Nigeria par Boko Haram.
    4 février : au lendemain du lancement de l'offensive tchadienne au Nigeria contre Boko Haram, les islamistes nigérians mènent une contre-attaque meurtrière à Fotokol, dans le nord. Près de 70 civils sont tués, la grande mosquée incendiée.
    16 avril : 19 morts, dont une majorité de "victimes décapitées", dans l'attaque menée par le groupe islamiste nigérian Boko Haram sur le village de Bia, dans la région de l'Extrême-Nord.
    12 juillet : attaque-suicide à Fotokol, dans l'Extrême-Nord, en proie aux insurgés islamistes nigérians de Boko Haram, où au moins 11 personnes sont mortes suite à un attentat mené par deux femmes kamikazes.
    22 juillet : 13 morts et 31 blessés dans le double attentat-suicide à Maroua, chef-lieu de l’Extrême-Nord. Deux kamikazes ont déclenché des engins explosifs en deux endroits de la ville, dont le marché central. Le lendemain, les autorités décident d'étendre l'interdiction du port du voile intégral aux régions de l'Est et du Littoral, pour prévenir le risque d'attentat dans le pays.
    11 octobre : double attentat-suicide à Kangaleri, dans l’Extreme-Nord du pays. Deux femmes kamikazes se font exploser, provoquant 11 morts et 29 blessés, attaque attribuée à Boko Haram.
    21 novembre : nouvel attentat-suicide à Fotokol, où quatre jeunes femmes kamikazes se sont fait exploser tuant 5 civils, dont un chef traditionnel. En 6 mois, le Cameroun a subi une vingtaine d’attentats qui ont déjà fait une centaine de morts.

    2016
    25 janvier : quatre attentats-suicide sur un marché de Bodo, extrême-nord du pays. Le dernier bilan fait état d’au moins 32 morts et 66 blessés. Ce sont quatre jeunes filles qui portaient les bombes. Cette attaque est l’une des plus meurtrières de l’histoire du pays.
    9 février : 6 personnes tuées et plus de 30 blessées lors du double attentat-suicide perpétré par deux kamikazes lors d'une veillée de deuil à Nguetchewe, extrême-nord du pays. C'est le 5ème attentat-suicide depuis le début de l'année.

    Documentation RFI, février 2016

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.