GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon/législatives anticipées: ouverture des bureaux de vote

    Comores

    media

     

    L'archipel des Comores. Carte : L. Mouaoued/RFI

    Situation géographique
    Située dans le canal de Mozambique, l’Union des Comores comprend trois îles : la Grande Comore, Mohéli et Anjouan. Sa superficie totale est de 1862 km².
     
    Capitale : Moroni (Grande Comore) : 50 720 habitants
     
    Régime politique :
    République. Les trois îles sont autonomes.
     
    Démographie
    Population : 754 000 habitants
    Densité : 337,33 hab./km²
    Indice de fécondité : 5,1
    Espérance de vie : Femmes : 62 ans - Hommes : 59 ans
     
    Société
    Ethnies : Bantous, Arabes, Malgaches
    Langues : comorien (shikomor), français, arabe
    Religions : musulmans sunnites (98 %)
    Alphabétisation : 75 %
    Développement humain : 169e /186 pays (PNUD 2013)
     
    Economie
    Monnaie : franc comorien
    Croissance : 2,45 % (2012)
    PIB par habitant : 810 $/hab.
    Dette publique : 46,13 % du PIB

     
    Chronologie
    Décembre 1974 : référendum sur l’indépendance aux Comores, alors territoire d'outre-mer français. L'archipel vote pour à 95 % des voix, à l’exception de Mayotte (64 % contre).
    6 juillet 1975 : proclamation unilatérale de l’indépendance des Comores, sans Mayotte.
    1975 : un coup d’Etat organisé par Ali Soilih renverse Ahmed Abdallah, chef du gouvernement depuis 1972, et porte le prince Jaffar au pouvoir.
    1976 : Ali Soilih prend la tête du pays. Mayotte choisit de rester française lors d'un référendum.
    1978 : retour au pouvoir d'Ahmed Abdallah à la faveur d'un coup d'Etat, aidé de mercenaires commandés par le Français Bob Denard. Instauration d’une République fédérale islamique.
    1989 : assassinat d’Ahmed Abdallah.
    1990 : Saïd Mohamed Djohar est élu président.
    1996 : Mohamad Taki Abdoulkarim accède à la présidence.
    1997 : Anjouan et Mohéli se déclarent indépendantes.
    1999 : coup d’Etat qui porte le colonel Azali Assoumani au pouvoir.
    2001 : une nouvelle Constitution instaure l’Union des Comores qui devient un Etat fédéral composé de trois îles autonomes.
    2002 : Azali Assoumani est élu président de l’Union. Chaque île se dote d’un président.
    2006 : Ahmed Abdallah Sambi est élu à la tête de l’Etat.
    2008 : intervention de l'armée comorienne et de l'Union africaine pour renverser le colonel Mohamed Bacar, président de l'île d'Anjouan, passée à un état de sécession de fait.
    2009 : le 17 mai, organisation d'un référendum sur la réforme consitutionnelle. Les présidents des îles deviennent des gouverneurs. Le 30 juin, un Airbus A310 de la Cie Yemenia Airways s'abime en mer au large des Comores : 152 morts.
    2010 : Ikililou Dhoinine, originaire de l’île de Mohéli, remporte l’élection présidentielle avec 61 % des voix.
    2012 : le 23 janvier, création du Parti comorien du peuple (PCP).
    2013 : le 19 avril, tentative de coup d'Etat contre le président Dhoinine.
    2014 : le 8 septembre, près de 650 proches des victimes du crash du vol de la Yemenia, qui s'est abîmé en mer le 30 juin 2009, réclament devant la justice française plus de 70 millions d'euros de dommages et intérêts à la compagnie aérienne yéménite. Verdict en 2015. Le 29 octobre, journée "Ile morte" pour dénoncer la pénurie persistante d'eau et d'électricité, à l'appel de plusieurs associations de la société civile et du patronat.
    2015 : le 7 mars, la Cour constitutionnelle annonce que le parti du président Ikililou Dhoinine a remporté d'une courte tête les législatives de février devant le parti populiste de l'ancien chef d'Etat Ahmed Abdallah Sambi.
    2016 : le 21 janvier, lancement de la campagne électorale pour la présidentielle du 21 février (1er tour) et 10 avril (2nd tour).Le 15 avril, la Céni déclare Azali Assoumani vainqueur de la présidentielle avec 40,98 % des suffrages. Le 30, la Cour constitutionnelle ordonne la réorganisation de l'élection présidentielle dans 13 bureaux en raison d'«irrégularités» constatées lors du scrutin du 10 avril. Le 15 mai, la Cour constitutionnelle déclare Azali Assoumani président de l'Union des Comores. Investiture le 26 mai. Le 8 octobre, le président de la Céni et trois membres de son équipe sont placés en détention pour l'affaire des 300 000 euros manquant dans les caisses. Une affaire qui avait été révélée par un audit de la Cour des comptes en janvier dernier.
     
    Documentation de RFI, février 2017

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.