GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Corée du Nord

    media

    Situation géographique
    Situé au nord de la péninsule de Corée, ce pays d’Asie orientale est bordé au nord par la Chine, au nord-est par la Russie, à l’est par la mer du Japon, au sud par la Corée du Sud et à l’ouest par la mer Jaune. La superficie du pays est de 122 762 km², contre 99 391 km² pour la Corée du Sud.

    Capitale : Pyongyang (3,4 millions d’hab.)

    Régime politique : Régime dictatorial à parti unique

    Démographie
    Population : 24,76 millions d’habitants
    Densité : 205,44 hab./km²
    Indice de fécondité : 2,0
    Espérance de vie : 66,1 ans (hommes), 73,1 ans (femmes)

    Société
    Ethnie : Coréen (98 %)
    Langue officielle : coréen
    Religions : bouddhisme, christianisme et chundo kyo (religion propre à la Corée)
    Taux d’alphabétisation : 99 %
    Développement humain : nc (PNUD 2014)

    Economie
    Monnaie : won
    Croissance : nc
    Dette publique : nc
    PIB par habitant : nc
    Inflation : nc

    Chronologie
    1945 : la Corée est divisée selon le 38ème parallèle entre un Nord soutenu par les Soviétiques et un Sud protégé par les Etats-Unis.
    1948 : création de la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) sous le règne de Kim il-sung.
    1950-1953
    : guerre de Corée, premier conflit de la guerre froide. Signature en juillet 1953 d’un armistice.
    1972 : déclaration conjointe d’un accord entre Séoul et Pyongyang sur le principe d’une réunification autonome et pacifique.
    1985 : la Corée du Nord signe le traité de non prolifération nucléaire (TNP).
    1991 : adhésion simultanée des deux Corées à l’ONU.
    1994 : mort de Kim il-Sung et accession au pouvoir de son fils, Kim Jong-il. Accord entre Washington et Pyongyang qui s’engage à geler et démanteler son programme nucléaire militaire en échange de réacteurs civils.
    2003 : la Corée du Nord se retire du Traité de non-prolifération. Pyongyang menace d’effectuer un essai nucléaire et se déclare puissance atomique. Premiers pourparlers à six à Pékin (Chine, deux Corées, Etats-Unis, Japon, Russie).
    2006 : tirs ratés de sept missiles dont un à longue portée, Taepodong-2, et essai nucléaire de Pyongyang.
    2007 : la Corée du Nord ferme son complexe nucléaire de Yongbyon.
    2008 : les Etats-Unis retirent la Corée du Nord de la liste des Etats soutenant le terrorisme.
    2009 : lancement en avril d’une fusée longue portée censée transporter un satellite de télécommunications. En mai, Pyongyang annonce avoir mené un deuxième essai nucléaire souterrain.
    2010 : le 26 mars, 46 marins sud-coréens meurent dans le naufrage d'une corvette coulée près de la frontière maritime intercoréenne. Une commission d'enquête internationale accuse une torpille nord-coréenne. Pyongyang nie son implication.
    2011 : le 24 août, Kim Jong-il se dit prêt à imposer un moratoire sur ses essais nucléaires en cas de reprise des pourparlers à six. Le 17 décembre, décès de Kim Jong-il. Son dernier fils, Kim Jong-un, lui succède.

    2012
    29 février : annonce d’un moratoire sur le programme nucléaire nord-coréen en échange d'une aide alimentaire américaine, ainsi que le retour d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour superviser le moratoire sur l'enrichissement. L’aide alimentaire sera suspendue un mois plus tard "en raison de plusieurs violations de ses engagements internationaux".
    11 avril : Kim Jong-un est nommé premier secrétaire du Parti des travailleurs et deux jours plus tard président "éternel" de la Commission de défense nationale.
    2 mai : l’ONU adopte de nouvelles sanctions à l'encontre de la Corée du Nord à la suite du lancement d'une fusée qui devait mettre en orbite un satellite civil d'observation de la Terre, le 13 avril, mais qui est retombée quelques minutes après son lancement.
    12 décembre : lancement d'une fusée porteuse d'un satellite d'observation terrestre, le Kwang Myong-song-3e, lancement condamné par plusieurs pays.

    2013
    14 janvier : l'ONU souhaite une enquête internationale exhaustive sur les crimes graves qui se déroulent dans le pays depuis des décennies.
    22 janvier : l’ONU adopte de nouvelles sanctions suite au lancement d’un satellite le 12 décembre.
    12 février : Essai nucléaire souterrain. Le 18, l’Union européenne adopte des sanctions à l’encontre du pays.
    13 mars : le ministère des Forces Armées rompt l’armistice signé en 1953 et réalise deux jours plus tard le lancement de missiles à courte portée en mer du Japon.
    8 juin : première réunion depuis 2007 entre des représentants de Corée du Nord et de Corée du Sud.
    7 juillet : après 12 heures de négociations entre les représentants de la Corée du Nord et de la Corée du Sud, un accord est enfin trouvé pour la réouverture du complexe industriel de Kaesong, qui abrite 123 sociétés sud-coréennes, situé en Corée du Nord. Réouverture le 16 septembre, 32 000 ouvriers nord-coréens reprennent le travail.
    12 décembre : Jang Song-thaek, vice-président de la Commission de défense nationale et oncle du dirigeant Kim Jong-un, est condamné à mort pour "actes criminels" et "traîtrise" par un tribunal militaire spécial et immédiatement exécuté.

    2014
    Mai : le pays enregistre la pire sécheresse de ces trente dernières années, menaçant des milliers d'hectares de cultures vivrières.
    30 juin : le gouvernement interdit aux entreprises sud-coréennes implantées en Corée du Nord de remettre des biscuits Choco Pie à leurs salariés nord-coréens : les autorités craignent qu’ils deviennent le meilleur argument de vente pour la culture occidentale .
    2 juillet : la Corée du Nord tire deux roquettes à courte portée depuis sa côte orientale, à la veille de la visite à Séoul du président chinois Xi Jinping, qui a accordé la priorité au Sud sur le Nord pour son voyage sur la péninsule.
    24 octobre : la Corée du Nord décide de fermer ses frontières aux  touristes étrangers par crainte de laisser entrer le virus Ebola dans le pays.
    18 novembre : la commission des droits humains de l'Assemblée générale de l'ONU vote une résolution demandant au Conseil de sécurité de saisir la justice internationale au sujet d'exactions reprochées au régime nord-coréen.

    2015
    16 juin : le gouvernement annonce subir sa "pire sécheresse depuis 100 ans" avec un impact particulièrement dévastateur sur les greniers à blé et à riz du pays.
    25 août : au terme de négociations marathon, les deux Corées sont parvenues pendant la nuit à un compromis qui met fin à des tensions inhabituellement élevées depuis plusieurs jours.
    20 octobre : près de 200 familles coréennes séparées par la frontière sont exceptionnellement autorisées à se rencontrer. Certaines de ces familles déchirées sont sans aucune nouvelle depuis la guerre de Corée, dans les années 50.
    11 décembre : reprise du dialogue entre les deux Corées, avec la rencontre des vice-ministres en territoire nord-coréen, dans le complexe industriel conjoint de Kaesong. Ce sont les premiers pourparlers de ce type depuis deux ans.

    2016
    6 janvier : le gouvernement annonce son premier essai réussi de bombe à hydrogène, ce qui marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire s'il était confirmé. Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni en urgence à New York à la demande des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud, condamne unanimement l'essai nucléaire et devrait travailler à une nouvelle résolution pour sanctionner Pyongyang. La Corée du Sud réplique le lendemain en reprenant ses émissions de propagande anti-communiste et anti-régime des Kim par-dessus la frontière, via des haut-parleurs.
    6 février : tir de fusée dans la nuit, une tentative de mise en orbite d'un satellite selon le gouvernement. Mais les pays voisins soupçonnent un essai de technologie balistique déguisé et les réactions sont sévères.

    Documentation RFI, février 2016

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.