GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Djibouti

    media

    Situation géographique
    La République de Djibouti est située en Afrique orientale à l’entrée de la mer Rouge, limitée à l’est par le golfe d’Aden, au sud-est par la Somalie, au sud et à l’ouest par l’Ethiopie et au nord par l’Erythrée. Le pays s’étend sur 23 200 km² et possède une façade maritime longue de 370 km. Le relief est tourmenté, entre un point culminant à 2010 m et le point le plus bas au Lac Assal (174 m au-dessous du niveau de la mer).

    Ville
    Djibouti (capitale) : 570 000 habitants

    Régime politique
    République

    Démographie
    Population totale : 859 000 hab.
    Densité : 37,05 hab./km²
    Indice de fécondité : 3,5
    Croissance démographique : 2,26 %
    Espérance de vie : Femmes : 62,9 ans - Hommes : 59,8 ans

    Société
    Ethnies : Afars, Issas, Somalis…
    Langues : Arabe et français (officielles), afar et somali
    Religions : Musulmans (94 %), chrétiens (6 %)
    Alphabétisation : nc
    Développement humain : 170e / 187 pays (2014)

    Economie
    Monnaie : Franc djiboutien
    Croissance : 5 % (2013)
    Inflation : 3,74 %
    PIB par habitant : 1 400 $
    Dette publique : 43,5 % du PIB

    Chronologie
    27 juin 1977 : indépendance de la République de Djibouti. Hassan Gouled Aptidon devient président.
    1991 : début de la rébellion afar du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie (FRUD), qui mène une lutte contre le pouvoir en place. 
    1994 : signature d’un accord de paix entre le gouvernement djiboutien et une partie du FRUD.
    1999 : Ismaël Omar Guelleh, président du Rassemblement populaire pour le progrès (RPP) devient chef de l’Etat.
    2001 : signature d’un accord de paix définitif avec le FRUD.
    2005 : réélection d’Ismaël Omar Guelleh.
    2006 : le 28 juin, l'affaire Borrel est relancée suite à la découverte d'empreintes ADN.
    2007 : le 14 février, le président Ismaïl Omar Guelleh est convoqué devant la justice française. Le 18 mars, le président de la Ligue djiboutienne des droits humains, Jean Paul Noël Abdi, est condamné à six mois de prison. Les 19 et 20 avril, des perquisitions en France ont lieu au ministère des Affaires étrangères et au ministère de la Justice dans le cadre de l'affaire Borrel. Des manifestations, 35 000 personnes, sont organisées le 20 octobre contre la France et sa justice. Le 23 octobre, expulsion vers le Yémen de sept membres de la famille de Mohamed Aloumekhani, témoin clef dans l'affaire Borrel.
    2008 : le 8 février, l'opposition boycotte les élections législatives. Le 10 juin, des affrontements à la frontière avec l'Erythrée qui revendique le territoire de Ras Doumeira. En août, grave crise humanitaire suite à sept années de sécheresse.
    2009 : le 15 janvier, une résolution de l'ONU ordonne à l'Erythrée de retirer ses forces du territoire de Ras Doumeira. Le 27 mai, la justice française, après avoir condamné à des peines de prison en 2008 Djama Souleiman et Hassad Saïd dans l'affaire Borrel, ordonne leur relaxe.
    2010 : le 19 avril, une réforme constitutionnelle permet au président Ismaïl Omar Guelleh de se représenter une troisième fois.
    2011 : le 8 avril, le président Ismaël Omar Guelleh entame un troisième mandat.
    2013 : en février, le parti au pouvoir remporte de peu les élections législatives, mais l'opposition brandit l'accusation de "fraudes massives".

    2014
    12 juin : selon l'ONU, près d'un quart de la population de Djibouti a besoin d'une aide d'urgence, en raison de la pénurie d'eau et de la malnutrition causée par un exode massif des populations rurales.
    Décembre : signature d'un accord-cadre entre le gouvernement et l’opposition destiné à mettre fin à la crise démocratique qui dure depuis les législatives de 2013.

    2015
    4 août : l'opposition dénonce le non respect de l'accord-cadre signé en décembre dernier.
    21 décembre : manifestation à Balbala, en périphérie de la capitale. Selon l’Union pour le salut national (USN), la police a tiré à balles réelles faisant au moins 25 morts,  et plus d’une centaine de blessés. La police aurait également ouvert le feu lors d’une réunion de la coalition d’opposition de l’USN. Plusieurs de ses dirigeants auraient été arrêtés et d’autre grièvement blessés. Le 29, l’opposition et les associations locales de défense des droits de l’homme présentent des bilans de plus en plus lourds, évoquant plusieurs dizaines de victimes là où les autorités en comptent sept. La coalition d’opposition USN dénonce également une vague d’arrestations parmi ses membres.

    2016
    10 janvier : signal de départ pour l’élection présidentielle du 8 avril prochain : la Commission électorale nationale indépendante est réactivée et son président élu le 12. Il s’agit d’un point crucial du processus électoral, car la réforme de cet organe fait partie des termes de l’accord signé fin 2014 entre gouvernement et opposition.
    17 janvier : Omar Ali Ewado, fondateur de la Ligue djiboutienne des droits humains, est condamné à trois mois de prison ferme pour diffamation publique.
    2 mars : l'opposant Abdourahman Boreh accusé de corruption par les autorités de Djibouti est innocenté par un tribunal britannique. Il a rompu avec le président Ismaïl Omar Guelleh lorsque ce dernier a modifié la Constitution, en 2010, pour briguer un troisième mandat.
    15 mars : Dix Djiboutiennes, réfugiées politiques en Belgique ou en France, sont en grève de la faim pour dénoncer les viols à Djibouti. Pour elles, l'armée djiboutienne utilise le viol comme moyen de réprimer l'opposition au gouvernement.
    8 avril : Ismaïl Omar Guelleh est réélu dès le premier tour de la présidentielle avec 86,68 % des voix. L'Union africaine (UA) estime que la réélection d'Ismaïl Omar Guelleh pour un quatrième mandat a été «libre» et «crédible», malgré des irrégularités.
    6 octobre : la justice ordonne la remise en liberté de Mohamed Ahmed, dit Jabha, un opposant membre du Front pour la restauration de l'unité et de la démocratie (FRUD), détenu depuis mai 2010. Mais celui-ci reste pourtant en détention.
    8 novembre : les avocats de la famille du juge français Borrel, retrouvé mort en 1995 à Djibouti, annoncent qu’une plainte pour «faux en écriture publique aggravé» a été déposée. En cause: la destruction en décembre 2014 des scellés contenant les objets retrouvés sur les lieux du crime.

    2017
    9 mars : audience de l'opposant Mohamed Ahmed, dit Jabha, devant la Cour d’appel. L'audience n'a finalement pas eu lieu, car Mohamed Ahmed est trop faible pour s'exprimer. Le procureur général a demandé une expertise médicale. Son avocat, maître Zakaria, le revoyait pour la première fois depuis des mois. Il affirme que la vie de son client est en jeu et demande sa libération immédiate.
    24 mars : le parti d’opposition MRD déplore une vingtaine d’arrestations parmi ses membres ou sympathisants en 10 jours. Ce jeudi, 9 d’entre eux sont présentés au procureur de la République, accusés d’activités politiques illégales, 4 sont placés sous mandat de dépôt. Mais les opposants ne sont pas les seuls touchés, les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’homme sont également victimes d'une répression qui suscite une mobilisation internationale.
    18 juin : après 7 ans de détention sans jugement, l’opposant Mohamed Ahmed, dit Jabha, est jugé et condamné par la Cour criminelle de Djibouti à 15 ans de prison.
    12 juillet : trois navires de la marine chinoise quittent le port de Guandong dans le sud du pays, pour rejoindre la nouvelle base militaire chinoise de Djibouti, la première sur le continent.
    18 juillet : quelques 200 maisons sont détruites par des incendies ces derniers jours, communs en cette période de l’année mais d’une ampleur sans précédent selon les habitants. Ils touchent principalement la commune de Balbala, l’immense banlieue de la capitale composée en grande partie de bidonvilles. Le système électrique serait en cause.
    2 août : décès de l’opposant Mohamed Ahmed dit «Jabha», devenu le symbole des détentions arbitraires à Djibouti.

    Service de la Documentation RFI, août 2017

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.