GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Ghana

    media

    Situation géographique
    Pays d’Afrique occidentale donnant sur le golfe de Guinée, le Niger (238 537 km²) est frontalier de la Côte d’Ivoire à l’ouest, du Burkina Faso au nord et du Togo à l’est.

    Capitale : Accra (2,27 millions d’habitants)

    Régime politique : République

    Démographie
    Population totale : 30 millions d’habitants
    Densité : 126,18 hab./km²
    Croissance démographique : 2,2 %
    Espérance de vie : 61,5 ans

    Société
    Ethnies : Akans, Ashantis, Dagombas, Mamprusis, Ewés…
    Langues  : anglais (officielle), akan, ewé…
    Religions : chrétiens (71 %), animistes (5 %), musulmans (17 %)
    Alphabétisation : 77 %
    Développement humain : 139e/188 pays (PNUD 2016)

    Economie
    Monnaie : cedi
    Croissance : 3,6 % (2016 - Banque mondiale)
    PIB par habitant : 1 380 $
    Inflation : 15,4 % du PIB

    Chronologie
    6 mars 1957 : le Ghana, ancienne colonie britannique de Gold Coast, accède à l’indépendance sous l’autorité de Kwame Nkrumah, Premier ministre. C’est le premier pays d’Afrique subsaharienne à obtenir son indépendance d’une puissance coloniale.
    1960 : le Ghana devient une république, Nkrumah est son président.
    1966 : Nkrumah est renversé par un coup d’Etat.
    1979 : coup d’Etat du capitaine Jerry Rawlings. Hilla Limann est élu président.
    1981 : Jerry Rawlings reprend le pouvoir par un nouveau coup d’Etat et instaure un régime militaire.
    1992 : instauration du multipartisme. Rawlings est élu président lors de la première élection présidentielle démocratique.
    1993 : proclamation de la IVème République après onze ans de régime militaire.
    1996 : réélection de Rawlings à la présidence.
    2000 : John Kufuor, candidat de l’opposition, est élu président. Il est réélu en 2004.
    2008 : John Atta-Mills, candidat aux deux derniers scrutins présidentiels, est élu président le 28 décembre.
    2009 : le 11 juillet, le président américain Barack Obama fait un discours devant le Parlement à Accra, invitant les Africains à prendre leurs responsabilités.
    2010 : le 14 décembre, le Ghana fait son entrée dans le club des pays producteurs de pétrole.
    2012 : décès à 68 ans, le 24 juillet, du président John Atta-Mills. Le vice-président John Dramani Mahama assure l'intérim. Le 26, arrestation de Justin Koné Katinan, ancien ministre du Budget sous le régime du président Laurent Gbagbo, en exil au Ghana. Le 7 décembre, élections générales, dont la présidentielle. Le président par intérim, John Dramani Mahama, remporte l'élection présidentielle.
    2013 : le 8 janvier, le président John Dramani Mahama prête serment pour un nouveau mandat de 4 ans. Le 18, arrestation de l'Ivoirien Charles Blé Goudé, en exil au Ghana depuis 1 an et demi.

    2014
    20 mars : le chef de l'opposition Nana Akufo-Addo, qui a perdu de très peu les deux dernières élections présidentielles, annonce qu'il se porte candidat pour être le représentant de son parti aux prochaines élections générales, prévues en 2016.
    29 mars : le président John Dramani Mahama est élu à la tête de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO).
    2 juillet : une épidémie d'Ebola touche le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, ayant déjà provoqué 399 décès. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) organise une réunion d'urgence à Accra, avec 11 ministres de la Santé africains, pour élaborer un plan complet de riposte.
    18 octobre : le principal parti d'opposition, le  Nouveau parti patriotique (NPP), désigne Nana Akufo-Addo candidat à la présidentielle de 2016, une troisième tentative pour cet ex-ministre des Affaires étrangères.

    2015
    3 juin : au moins 150 personnes périssent dans l'incendie d'une station-service à Accra.
    7 décembre : vingt juges sont limogés pour corruption, après avoir été filmés par un journaliste, ainsi qu'une centaine de personnels de justice, acceptant des pots-de-vin pour délivrer des jugements ou pour obtenir des postes. Douze autres magistrats de cour d'appel sont visés par les investigations.

    2016
    17 mars : des leaders du Western Togoland Assembly (WTA), un des groupes qui réclament l’indépendance du Togoland, partie du territoire annexé au Ghana en 1956, appellent à la cessation des activités liées à la campagne électorale comptant pour les élections générales de novembre 2016 dans leur juridiction territoriale.
    30 avril : la Ghanéenne Rebecca Asamoah, 24 ans, est la première « Miss Continent africain ». La représentante zambienne Michelo Malambo termine deuxième, devant la Sud-Africaine Jemimah Kandimiri, qui complète le podium pour cette première sur le sol africain, en Afrique du Sud.
    11 octobre : la commission électorale donne son accord pour 4 candidatures à l'élection présidentielle du 7 décembre et en écarte douze autres pour non-conformité de leur dossier. Le président sortant, John Dramani Mahama, fera face au leader du principal parti d'opposition, Nana Akufo-Addo.
    25 novembre : le pays est en deuil après le décès de la reine du royaume Ashanti, une figure traditionnelle influente de l'est du pays. Celle qui était aussi la mère du roi des Ashantis avait surtout autorité sur 10 000 «reines mères» disséminées à travers le pays, lesquelles ont la lourde charge de nommer les chefs communautaires.
    5 décembre : le département d'Etat américain annonce le démantèlement, durant l'été au Ghana, d'une fausse ambassade des Etats-Unis qui a délivré pendant plus d'une décennie de vrais visas et autres diplômes ou permis de conduire américains.
    7 décembre : élection présidentielle. La Commission électorale annonce deux jours plus tard l'élection du chef de file de l'opposition Nana Akufo-Addo. Dès l'annonce des résultats, le président sortant John Dramani Mahama appelle son successeur pour le féliciter. Investiture le 7 janvier.
    17 mars : dans une allocution télévisée, le président Nana Akufo-Addo se justifie de la composition du Conseil des ministres, actuellement de 110 membres, affirmant qu'il s'agit d'un «investissement nécessaire» pour redresser le pays. Le président Nana Akufo-Addo est sous le feu des critiques après la nomination d'un cabinet que ses adversaires qualifient «d’éléphantesque», animal qui est d’ailleurs le symbole de son parti.
    1er août : ouverture de la frontière terrestre entre le Ghana et le Togo, 24h/24, "pour favoriser la meilleure circulation des personnes et des biens".

    2018
    23 mars : l’Assemblée nationale ratifie un accord militaire donnant aux Etats-Unis un accès «sans entrave» à son territoire. Concrètement, les Etats-Unis auront le droit de déployer des soldats et du matériel militaire à leur guise. En contrepartie, les forces armées du Ghana devraient toucher vingt millions de dollars, notamment pour la formation.
    13 septembre : le Ghana enterre son héros, Kofi Annan. L’ancien secrétaire général des Nations unies est mort le 18 août en Europe. Trois jours de deuil national ont été décrétés.
    15 octobre : les organisations des droits de l’homme dénoncent les abus contre les personnes atteintes de troubles mentaux. Selon l’organisation Human Rights Watch, ces personnes continuent d’être enfermées et enchaînées dans ce qu’on appelle des «camps de prière» et des centres de guérison traditionnels. Il y a un an, le gouvernement avait pourtant promis de faire respecter l'interdiction de cette pratique.
    11 décembre : l’université du Ghana fait retirer une statue de Gandhi suite à une  pétition lancée par des professeurs en 2016 demandant ce retrait pour cause de propos racistes tenus par Gandhi.
    27 décembre : plus de 2 millions d'électeurs sont appelés à se prononcer par voie de référendum pour ou contre le projet de création de six nouvelles régions, à savoir Ahafo, Bono-Est, Savannah, Nord-Est, Oti et Nord-Ouest, situées dans les zones frontalières, en plus des dix régions déjà existantes. Le "oui" l'emporte à 95 %.

    2019
    19 janvier : le journaliste Ahmed Hussein, connu pour avoir révélé un scandale de corruption dans le milieu du foot, est abattu le 16 janvier à Accra. Deux jours après son enterrement, le Collectif 3I qui regroupe une quinzaine de journalistes d'investigation en Afrique de l'Ouest et au Maghreb, publie un communiqué pour fait part de son dépit.
    8 mai : 81 indépendantistes sont arrêtés dans la ville de Ho, près de la frontière avec le Togo. Passés devant la justice le 9, des charges ont été retenues à l'encontre de 10 militants, libérés sous caution. La police les accuse de faire partie du «Homeland Study Group Foundation», un mouvement qui rassemble les partisans d'une sécession des régions à l'est du Ghana et la restauration du «Togoland Occidental».
    9 mai : en 2018, le Ghana est devenu le premier producteur d'or en Afrique. Selon les chiffres divulgués par la Banque mondiale, il détrône l'Afrique du Sud, tombée à la troisième place continentale.

    Service de la Documentation de RFI, mai 2019

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.