GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Inde

    media

    Situation géographique
    Entre la mer d'Oman à l'ouest et le golfe du Bengale à l'est, le littoral indien s'étend sur 7 516 km. La frontière terrestre, longue de 15 200 km, longe le Pakistan au nord-ouest, la Chine, le Népal et le Bhoutan au nord, le Bangladesh et la Birmanie au nord-est. La superficie totale de l’Inde est de
    3 287 263 km².

    Villes
    Capitale : New Delhi (11,2 millions d’habitants)
    Principales villes : Bombay, Calcutta, Madras, Bangalore, Hyderabad, Lucknow

    Régime politique : République fédérale de 29 Etats et 7 territoires

    Démographie
    Population totale : 1,236 milliard d’habitants
    Indice de fécondité : 2,5
    Densité : 376,21 hab./km²
    Espérance de vie : Femmes : 68 ans - Hommes : 64,5 ans

    Société
    Langue officielle : hindi et anglais. La Constitution reconnaît 18 « langues de l’Inde » : assami, bengali, gujerati, hindi, kannada, cachemiri, konkani, malayalam, manipuri, marathi, nepali, oriya, penjabi, sanskrit, sindhi, tamoul, telugu, ourdou.
    Religions : hindous (82 %), musulmans (12 %), chrétiens (2 %), sikhs (2 %)
    Taux d’alphabétisation : 63 %
    Développement humain 
    : 135ème sur 187 (PNUD 2014)

    Indicateurs économiques
    Monnaie : Roupie
    Croissance : 5 % (2013)
    Dette publique : 66,71 % du PIB
    PIB par habitant : 1 489 USD
    Inflation : 9,48 %

    Chronologie
    1947 : indépendance de l’Inde et du Pakistan dans la partition. Jahawarlal Nehru devient Premier ministre. Première guerre indo-pakistanaise à propos du Cachemire (puis en 1965 et 1971).
    1948 : assassinat du Mahatma Gandhi par un fanatique hindou.
    1950 : proclamation de la République et nouvelle constitution.
    1964 : mort de Nehru.
    1966 : Indira Gandhi, fille de Nehru, devient Premier ministre.
    1971 : indépendance du Bangladesh
    1974 : premier essai nucléaire indien
    1984 : assassinat d’Indira Gandhi par ses gardes du corps sikhs. Catastrophe de Bhopal.
    1990 : politique d’ouverture économique après 40 ans de protectionnisme
    1991 : assassinat du Premier ministre Rajiv Gandhi par une militante tamoule du LTTE
    1992 : démolition par les fanatiques hindous de la mosquée d’Ayodhya
    2002 : affrontements entre hindous et musulmans au Gujarat
    2004 : décès de 10 000 personnes causés par un tsunami
    2007 : accord de coopération nucléaire civile signé avec les Etats-Unis
    2008 : vague d’attentats (New Delhi, Jaipur, Bombay)

    2009
    17 mai : le Parti du Congrès (Indian National Congress ou Congress Party), au pouvoir, remporte les législatives.
    20 mai : à la suite des législatives, la présidente du Parti du Congrès indien, Sonia Gandhi, est officiellement nommée à la tête de l'Alliance unie et progressiste (UPA) et chargée de former un nouveau gouvernement.
    2 juillet : la Haute Cour de New Delhi dépénalise l'homosexualité.

    2010
    1er avril : l'Inde lance son 15e recensement national, le plus important de l'histoire de l'Humanité, car il comporte une collecte de données biométriques (empreintes digitales et photos d'identité), effectuée par les 2,5 millions de fonctionnaires du pays et qui permettra ainsi de créer le nouveau registre national qui vise à attribuer à chacun un numéro d'identité. Ce recensement débute début février 2011 et dure 11 mois.
    3 mai : le tribunal spécial de Bombay reconnait coupable de 86 chefs d'accusation, dont actes de guerre contre l'Inde et homicide contre des Indiens et des étrangers, l'auteur présumé des attentats de Mumbai en 2008, et seul survivant, le Pakistanais Mohammed Ajmal Amir, connu également sous le nom de Kassab. Le lendemain, le procureur demande la peine de mort pour Kassab, ce qui sera confirmé le 6 mai.
    22 mai : un Boeing 737 d'Air India avec à son bord 166 personnes s'écrase au moment de son atterrissage à l'aéroport de Mangalore, dans le sud de l'Inde.
    28 mai : un train de marchandises et un train de voyageurs entrent en collision à Sardiha, dans l'Etat du Bengale Occidental à la suite de l'explosion d'une bombe. 150 personnes sont tuées et 200 blessées. L'attentat est revendiqué par un groupe d'extrême-gauche d'Indiens naxalites. Le 20 juin, Bapi Mahato, chef du Comité populaire contre les atrocités policières (PCPA, groupe d'extrême gauche d'Indiens naxalites), est arrêté sur dénonciation comme auteur de l'attentat.
    1er août : 8 personnes sont tuées dans le Cachemire, lors d'affrontements avec les forces de sécurité après 3 jours de violences consécutives à la mort d'un étudiant de 17 ans tué à la suite d'un tir de gaz lacrymogène par la police.
    6 août : les pluies torrentielles de la mousson dans le nord de l'Inde provoquent des inondations dont au moins 165 morts et près de 400 blessés. Le 18 août, l'effondrement d'une école dans l'Etat d'Uttarakhand suite à la mousson tue 17 enfants.

    2011
    4 mars : 21 morts et 2 000 sans abris après un incendie dans un bidonville de Bombay.
    11 juin : assassinat du journaliste Jyotirmoy Dey, abattu par 4 hommes à moto. Le journaliste avait enquêté à plusieurs reprises sur la collusion entre la police et la mafia du pétrole à Bombay.
    13 juin : Swami Nigamananda, militant indien de 34 ans, est mort après une grève de la faim qui a duré 4 mois. Il demandait la fin des exploitations minières illégales dans l'Etat de l'Uttarakhand et des contrôles pour arrêter la progression de la pollution dans le Gange, considéré par les hindous comme un fleuve sacré.
    13 juillet : une vingtaine de morts et plus de 100 blessés lors de 3 attentats à la bombe déclenchés simultanément dans des lieux très fréquentés à Bombay.
    7 septembre : attentat à la bombe devant la Haute cour de New Delhi, 11 morts.
    18 septembre : 98 morts lors d'un tremblement de terre entre l'Inde et le Népal.

    2012
    10 janvier : le Premier ministre Manmohan Singh déclare la malnutrition un "motif de honte nationale", lors d'une allocution télévisée, suite à une étude selon laquelle 42 % des enfants de moins de cinq ans sont sous-alimentés.
    28 février : pour la 1ère fois dans le pays, 11 organisations syndicales lancent un appel à la grève générale pour réclamer "la mise en place d'un minimum salarial sur le plan national, des contrats à durée indéterminée pour 50 millions de travailleurs temporaires et des mesures efficaces pour freiner la hausse du coût de la vie".
    19 avril : l'Inde teste avec succès son premier missile longue portée à capacité nucléaire.
    22 juillet : Pranab Mukherjee, 76 ans, ancien ministre des Finances et candidat du Parti du Congrès (centre-gauche) dirigé par Sonia Gandhi, est élu président de l'Inde avec 69 % des voix pour un mandat de 5 ans. Il prête serment trois jours plus tard en tant que 13ème président.
    20 septembre : 50 millions de personnes participent à une grève générale pour protester contre la hausse des prix du carburant et l’ouverture aux grands distributeurs étrangers.
    21 novembre : Mohammed Kassab, Pakistanais de 25 ans, seul responsable encore vivant des attentats de Mumbaï, est exécuté par pendaison.
    16 décembre : une étudiante de médecine de 23 ans est violée et frappée à coups de barres de fer. Cet événement provoque pendant plusieurs jours des manifestations de milliers de personnes pour dénoncer les violences faites aux femmes et l'impunité des violeurs. L'étudiante décèdera le 28.

    2013
    3 janvier : les 2 500 avocats enregistrés auprès du tribunal affirment qu'aucun avocat ne se présentera pour défendre les 6 hommes accusés du viol collectif et du meurtre d'une jeune étudiante de 23 ans.
    7 janvier : 1ère comparution pour 5 des 6 violeurs de la jeune étudiante. Le procès est ouvert le 21.
    11 mars : l'un des 6 violeurs de l'étudiante en médecine, le conducteur du bus, se suicide en prison.
    19 mars : le Parlement adopte un projet de loi renforçant les sanctions contre le viol et les autres agressions à caractère sexuel, comme le harcèlement, les attouchements, le voyeurisme ou les attaques à l'acide. Le texte prévoit la peine capitale en cas de mort de la victime d'un viol ou au cas où la victime se retrouverait dans un état végétatif.
    6 mai : la Cour suprême autorise la mise en service de la centrale nucléaire de Kudankulam, dans le sud de l'Inde, construite avec l'aide de la Russie.
    13 septembre : 4 auteurs du viol de la jeune étudiante sont condamnés (un avait été retrouvé mort dans sa celulle et le 6ème, un mineur, est condamné fin août à 3 ans de prison).
    15 septembre : test d'un missile expérimental à capacité nucléaire pouvant atteindre une distance de 5000 kilomètres.
    27 octobre : 7 attentats à la bombe dans l'est du pays.
    5 novembre : l'Inde lance une fusée transportant la sonde Mangalyaan (embarcation vers Mars, en hindi) d'une valeur de 73 millions de dollars, pour sa première mission vers la planète mars, qu'elle devrait atteindre en septembre 2014.
    11 décembre : la Cour suprême casse l'arrêt de la Cour d'appel de New Delhi de 2009 qui dépénalisait les relations sexuelles entre 2 adultes de même sexe, faisant de l'homosexualité un délit passible de 10 ans de prison. Le 20, le gouvernement dépose un recours auprès de la Cour suprême demandant la dépénalisation de l'homosexualité.

    2014
    7 avril : élections législatives, pendant cinq semaines.
    15 avril : la Cour suprême indienne reconnait l'existence d'un « troisième genre », ni masculin, ni féminin, une décision saluée comme un tournant par les groupes militants transexuels.
    17 mai : à l'issue des législatives, le Premier ministre sortant, Manmohan Singh, remet sa démission. Son successeur, Narendra Modi, obtient le meilleur résultat électoral jamais enregistré depuis 30 ans au niveau national. Investiture le 26.
    12 juin : de nouvelles affaires de viols en réunion et de meurtres de femmes provoquent l'indignation dans le pays.
    15 août : le Premier ministre Narendra Modi annonce des mesures symboliques fortes, promettant l'accès de tous les Indiens à des toilettes d'ici quatre ans.
    10 septembre : le chef du Bharatiya Janata Party (BJP) - la droite nationaliste hindoue, parti au pouvoir - Amit Shah, est inculpé pour avoir attisé les tensions religieuses lors de la campagne pour les élections législatives du printemps.
    10 octobre : le prix Nobel de la paix est décerné à la Pakistanaise Malala Youzafsai, 17 ans, et à l'Indien Kailash Satyarthi, 60 ans, "pour leur combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation".
    8 novembre : dix femmes décèdent et des dizaines d’autres sont hospitalisées à la suite d’un programme de stérilisation de masse dans l’Etat de Chhattisgarh, dans le centre du pays.

    2015
    5 janvier
    : pour la première fois en Inde, une femme transgenre devient maire d'une ville dans l'Etat de Chhattisgarh, après avoir remporté les élections. La victoire de Madhu Bai Kinnar, 35 ans, intervient neuf mois après une décision de la Cour suprême indienne de reconnaître les transgenres comme un troisième genre, ni masculin, ni féminin.
    24 février : accusé de harcèlement sexuel, Ranendra Pachauri démissionne de la présidence du GIEC, groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Ingénieur et économiste de 74 ans, M. Pachauri dirigeait depuis 2002 cet organisme de l'ONU qui réunit plus de 3.000 scientifiques et qui a joué un rôle clé dans le diagnostic sur le réchauffement climatique.
    8 mai : des rebelles maoïstes prennent quelque 250 villageois en otage au Chhattisgarh, dans le centre du pays, quelques heures avant une visite dans la région du Premier ministre. Ils tuent l'un des otages et libérent les autres quelques heures plus tard.
    25 août : manifestation monstre de la haute caste des Patidars à Ahmedabad pour demander des quotas à l'emploi et à l'éducation, provoquant des violences et la mort de neuf personnes. Un couvre-feu est imposé le lendemain, avec fermeture d'écoles et la présence de milliers de militaires.
    30 août : Malleshappa Kalburgi, intellectuel connu pour son opposition à la superstition et à la vénération d'idoles, est assassiné dans le sud du pays.
    2 septembre : des millions de travailleurs observent une grève nationale, à l'appel d'une dizaine de syndicats, en opposition aux mesures de privatisation et aux réformes de la loi du travail annoncée par le gouvernement Modi.
    28 septembre : un père de famille musulman, accusé d'avoir stocké de la viande de bœuf, est lynché à mort par une foule en colère encouragée par une rumeur lancée par un prêtre hindou local, à Dadri, à une cinquantaine de kilomètres de New Delhi.
    17 octobre : indignation dans la capitale après le viol de deux fillettes de deux et cinq ans dans deux différents quartiers.
    7 novembre : Greenpeace s'est vue suspendre sa licence, ce qui correspond de facto à une interdiction de travailler dans le pays. L'organisation environnementaliste, ainsi que d'autres ONG, sont ciblées depuis plus d'un an par le gouvernement indien qui les accusent de freiner le développement économique.
    8 novembre : le parti du Premier ministre Narendra Modi, le Bharatiya Janata Party (BJP), essuye une défaite sans appel aux élections régionales dans l'Etat du Bihar.
    1er décembre : la région du Tamil Nadu, à l'extrême sud-est, fait face aux plus fortes précipitations depuis plus d'un siècle. Plus de 260 personnes sont mortes et ces inondations paralysent l'économie de la région.
    9 décembre : l'Inde et le Pakistan décident de reprendre des négociations de paix, interrompues en 2008 après les attentats de Bombay. L’annonce laisse espérer un dégel entre les deux puissances nucléaires voisines.
    18 décembre : le pape François autorise la canonisation de Mère Teresa. La proclamation aura lieu le 4 septembre 2016.
    19 décembre : la présidente du principal parti d'opposition indien, Sonia Gandhi, ainsi que son fils Rahul, sont convoqués par un tribunal de New Delhi pour leur implication présumée dans une affaire de corruption.

    2016
    2 janvier : l’armée annonce avoir tué les quatre hommes armés qui ont attaqué la base aérienne stratégique de Pathankot, dans l’Etat du Pendjab, près de la frontière avec le Pakistan. Ils sont soupçonnés d’appartenir au groupe islamiste Jaish-e-Mohammed, créé en 2000 par les services secrets militaires pakistanais (InterServices Intelligence, ISI) pour accentuer la pression sur l’Inde au Cachemire.
    4 janvier : un violent séisme de magnitude 6,7 secoue le nord-est du pays et fait au moins huit morts et une centaine de blessés.

    Documentation RFI, janvier 2016

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.