GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: Donald Tusk annonce un sommet européen le 25 novembre pour signer l'accord de retrait
    • Argentine: le Parlement adopte un budget d'austérité conforme à l'accord avec le FMI (officiel)

    Lesotho

    media

    Situation géographique
    Royaume montagneux d’une superficie de 30 355 km², enclavé au cœur de l’Afrique du Sud.

    Capitale : Maseru (267 000 hab.)

    Régime politique : Monarchie constitutionnelle à régime parlementaire

    Démographie
    Population : 2 193 000 habitants
    Densité : 72,27 hab./km²
    Indice de fécondité : 3,1
    Croissance démographique :0,33 %
    Espérance de vie : Femmes : 47 ans - Hommes : 49 ans

    Société
    Ethnies : Sothos, Basothos, Ngunis…
    Langues : anglais, sesotho
    Religions :chrétiens (75 %), religions traditionnelles (20 %)
    Alphabétisation : 90 %
    Développement humain : 158ème/186 (PNUD 2013)

    Economie
    Monnaie : maloti
    Croissance : 4,45 % (2012)
    Inflation : 5 %
    PIB par habitant : 1 106 $/hab.
    Dettepublique : 39,13 % du PIB

    Chronologie
    4 octobre 1966 : indépendance du Lesotho, ancien protectorat britannique (Batusoland). Couronnement du roi Moshoeshoe II.
    1990 : coup d’Etat militaire qui contraint le roi Moshoeshoe II à l’exil. Il revient au pouvoir en 1995 et meurt en 1996.
    1996 : son fils Letsie III lui succède.
    2002 : élections législatives
    2006 : dissolution du Parlement par le roi
    2007 : grèves, violences et instauration du couvre-feu. Une mission de conciliation est confiée à la SADC qui a mandaté l’ancien président botswanais, Ketumile Masire.
    2009 : Le 22 avril, tentative d’assassinat du Premier ministre, Bethuel Pakalitha Mosisili.
    2011 : Le 27 décembre, les anciens rebelles du Lesotho Liberation Army Veteran's Association (LLAVetA) signent une alliance avec le Parti congressiste du peuple de Lesotho (LPC).

    2012 : le 25 février, le Premier ministre Pakalitha Mosisili crée le parti "Congrès démocratique" (DC) qui remporte les élections du 26 mai mais n'obtient pas la majorité. Trois jours plus tard, trois partis signent une alliance : All Basotho Convention (ABC), le Congrès du Lesotho pour la démocratie (LCD) et le Parti national basotho (BNP) afin de créer une coalition pour gouverner le pays, ce qui provoque la démission du Premier ministre le lendemain. Il sera remplacé le 7 juin par Tom Thabane, leader de l'ABC.

    2014
    20 juin : les principaux partis décident de continuer à gouverner au sein de la coalition au pouvoir, éloignant au moins temporairement le risque d'une crise majeure ou d'un coup d'Etat militaire.
    30 août : des militaires prennent le contrôle du quartier général de la police et brouillent les transmissions radio et téléphoniques. Le Premier ministre Thomas Thabane déclare avoir été écarté du pouvoir par un coup d'Etat militaire et avoir fui en Afrique du Sud.
    17 octobre : le Parlement se réunit pour la première fois depuis une tentative de coup d'Etat fin août, pour une session parlementaire exceptionnelle qui marque le retour à la normalité politique.
    23 octobre : les médiateurs sud-africains, menés par le vice-président Cyril Ramaphosa, ont conclu un accord avec le général rebelle à l'origine du coup d'Etat manqué fin août. Le général Tlali Kamoli, accusé d'être à l'origine du coup de force, ainsi que deux officiels, vont "prendre un congé" pour une durée indéterminée.

    2015
    4 mars : le Premier ministre Thomas Thabane échoue lors des législatives à remporter une majorité suffisante et devra céder la place à son prédécesseur, Pakalitha Mosisili, au pouvoir de 1998 à 2012.
    17 mars : investiture du nouveau Premier ministre, Pakalitha Mosisili.
    25 juin : le général de corps d'armée Maaparankoe Mahao, ancien commandant des LDF, est tué par quatre de ses éléments car il aurait opposé une résistance au moment de son arrestation.
    3 juillet : réunion d'urgence de la SADC en Afrique du Sud concernant la situation sécuritaire qui s'est fortement dégradée ces dernières semaines dans le pays. Plusieurs opposants ont dû fuir le pays. La SADC ouvre une enquête.

    2016
    8 février : la commission d’enquête chargée de l’affaire de l'assassinat du général Mahao par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) présente son rapport au Parlement, estimant que les faits ne s’étaient pas déroulés comme annoncés et que cet homicide était le résultat d’un recours excessif à la force.
    12 février : l’avocat spécialiste des droits humains Khotso Nthontho est arrêté et détenu brièvement à Maseru. Il est l’un des cinq représentants juridiques de plusieurs militaires inculpés de mutinerie.
    17 mars : Amnesty International demande que les autorités fassent respecter les droits humains et l’état de droit et cessent le harcèlement et les manœuvres d’intimidation qui visent continuellement les avocats et les défenseurs des droits humains.

    2017
    3 juin : élections législatives anticipées par la mise en minorité en mars de la coalition dirigée par le Premier ministre Pakalitha Mosisili du Congrès des démocrates, au pouvoir depuis 2015. Le 6, l’ex-Premier ministre Thomas Thabane sort vainqueur, trois ans après avoir été délogé par un coup d’Etat, avec 48 sièges sur 120, son parti devançant celui du chef du gouvernement sortant. Mais il n’obtient pas la majorité et devra former un nouveau gouvernement de coalition.
    5 septembre : le lieutenant-général Khoantle Motsomosto, chef des armées, meurt dans une fusillade. Cette nouvelle éruption de violence fait à nouveau craindre pour la stabilité du petit royaume enclavé dans l’Afrique du Sud, trois ans après un coup d’État militaire raté en 2014. La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) souhaite envoyer rapidement une mission d’enquête au Lesotho pour faire toute la lumière sur les circonstances du décès du chef des armées.

    2018
    24 avril : le sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) décide de prolonger le mandat de sa mission préventive de six mois : les chefs d'Etats exhortent le gouvernement du Lesotho à achever les réformes constitutionnelles et sécuritaires exigées par la SADC afin de mettre un terme à l'instabilité chronique et ce au plus tard en mai 2019.

    Service de la Documentation RFI, mai 2018

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.