GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Pérou

    media

    Situation géographique

    D’une superficie de 1 285 216 km², le Pérou est un État situé sur la côte nord-ouest de l'Amérique du Sud. Le pays est bordé à l’ouest par le Pacifique, au nord par l’Équateur et la Colombie, à l’est par le Brésil, au sud par la Bolivie et le Chili.

    Capitale : Lima : 8,2 millions d'habitants

    Régime politique : République

    Démographie

    Population : 30,3 millions d'habitants
    Densité : 23,63 hab./km²
    Indice de fécondité : 2,42
    Croissance démographique : 1,1 %
    Espérance de vie : Femmes : 77,6 ans - Hommes : 72,2 ans

    Société

    Ethnies : indigènes (essentiellement Quechuas et Aymaras) 45 %, Métis 37 %, Européens 15 %, immigrés asiatiques et sud-américains 3 %.
    Langues : espagnol (officielle), quechua, aymara, langues amazoniennes
    Religions : catholiques 88 %, protestants 9 %
    Alphabétisation : 94,48 % (2015)
    Développement humain : 82e / 187 pays (PNUD 2014)

    Economie

    Monnaie : nuevo sol
    Croissance : 2,4 % (2014)
    Inflation : 3,2 %
    PIB par habitant : 6 800 $
    Dette publique : 20 % du PIB

    Chronologie
    28 juillet 1821 : proclamation de l’indépendance de la République du Pérou, ancienne vice-royauté espagnole.
    1830 : le Pérou conteste la délimitation de ses frontières avec l'Équateur. Quatre conflits frontaliers auront lieu entre les deux pays (1858-1860, 1941-1942, 1981 et 1995).
    1845-1868 : prospérité économique et politique marquée par l'abolition définitive de l’esclavage et la suppression des tributs imposés aux Indiens.
    1879-1884 : la guerre du Pacifique oppose le Pérou et la Bolivie au Chili.
    1884-1930 : alternance au pouvoir entre les civilistes et les militaristes, ponctuée par des coups d’État.
    1930-1948 : modernisation du pays effectuée par les gouvernements successifs sous la pression de l'Alliance populaire révolutionnaire américaine (APRA), un mouvement de tendance marxiste.
    1948 : signature de la charte de Bogotá créant, avec vingt autres nations américaines, l’Organisation des États américains (OEA) dont l’objectif est de lutter contre la pénétration communiste sur le continent américain.
    1948-1968 : les coups d’État militaires succèdent à des gouvernements démocrates dont l’action réformiste est entravée par l’opposition de l’APRA.
    1968-1975 : les militaires nationalistes imposent des nationalisations et des réformes agraires impopulaires provoquant une violente agitation sociale.
    1979 : promulgation de la Constitution permettant un retour à la démocratie dès l’année suivante.
    1980 : début du conflit entre l’armée péruvienne et les guérillas révolutionnaires du Sentier Lumineux et du Tupac Amaru (70 000 morts et disparus), qui ne cesse qu’en 2000.
    1985 : victoire à l’élection présidentielle d’Alan García, candidat de l’APRA. Il échoue à résoudre la crise économique et politique.
    1990-2000 : présidence d’Alberto Fujimori qui installe un régime dictatorial et développe un système de corruption généralisé.
    2001 : victoire à l’élection présidentielle d’Alejandro Toledo.
    2003 : état d’urgence visant à réprimer des vagues de protestation sociale.
    2006 : victoire à l’élection présidentielle d’Alan García face à Ollanta Humala, candidat de la gauche nationaliste.
    2008-2009 : des violences entre forces de l’ordre et populations indiennes, luttant contre des firmes pétrolières, entraînent une crise politique et sociale.
    2009 : condamnation d’Alberto Fujimori à une peine de 25 ans de prison pour atteintes aux droits de l'homme et corruption.
    2010 : abrogation d’un décret amnistiant les militaires responsables de violations des droits de l'homme commises avant 2003.

    2011
    Juin
    : victoire à l’élection présidentielle d’Ollanta Humala. Investiture le 28 juillet.
    12 novembre : des dizaines de femmes organisent la « Marche des salopes » dans les rues de Lima, très légèrement vêtues. Elles protestaient contre la violence, la discrimination et les abus sexuels.
    24 novembre : à Cajamarca, dans les Andes du nord, des milliers de personnes débutent une grève illimitée afin de s’opposer à un projet minier qui, selon eux, mettra en péril les eaux de leur région.

    2012
    14 mars : des affrontements entre mineurs illégaux et policiers font trois morts et de nombreux blessés à Puerto Maldonado. Les mineurs demandent au gouvernement d'annuler un décret censé aider à la lutte contre l'extraction minière artisanale et illégale.
    6 avril : 9 mineurs sont pris au piège dans une galerie d'une mine artisanale de cuivre au sud du pays.  Après une semaine d'angoisse et de laborieuses opérations de secours pontuées d'éboulements, ils seront sauvés le 11.
    29 mai : après les violents affrontements entre la police et des manifestants ayant fait deux morts dans la province d'Espinar au sud-est du pays, le gouvernement décrète l'état d'urgence dans cette région andine. Une mesure exceptionnelle qui a facilité l’arrestation de 25 détenus, parmi lesquels les principaux dirigeants du mouvement opposé à la mine suisse Xstrata.
    5 juillet : la situation s’envenime dans la région de Cajamarca, au nord du pays, où malgré l’état d’urgence déclaré le 3, des affrontements continuent entre les forces de l’ordre et les manifestants opposés au projet minier Conga. Une situation tendue qui a déjà fait quatre morts en deux jours et n’a fait qu’empirer avec la violente arrestation de l’ancien prêtre Marco Arana, un des principaux leaders du mouvement.
    24 juillet : 3ème remaniement ministériel depuis l’arrivée au pouvoir d’Ollanta Humala. Outre le Premier ministre, les ministres de la Défense, de l’Intérieur, de la Justice sont remplacés. 6 femmes entrent au gouvernement, une première au Pérou.
    25 octobre : de véritables scènes de guerre se déroulent dans le quartier de La Victoria, au cœur de Lima. Les commerçants de La Parada, le marché au gros le plus important du pays, refusent d’être transférés comme l’exige la mairie de la ville.

    2013
    17 mars : la maire de Lima, Susana Villaran, évite de justesse un processus de révocation, selon les résultats officiels du référendum qui indiquent qu'elle a obtenu le soutien de plus de la moitié de ses électeurs.
    7 juin : le président Ollanta Humala rejette la demande de grâce humanitaire présentée par Alberto Fujimori, l’ancien président condamné pour violations des droits de l’homme et corruption.
    2 septembre : le gouvernement décrète l’état d’urgence dans le sud-est du pays pour faire face aux intempéries et aux températures extrêmement basses affectant les populations andines vivant souvent à plus de 4 000 m d'altitude.

    2014
    27 janvier : la Cour internationale de justice donne raison au Pérou sur son différend frontalier avec le Chili.
    24 octobre : lancement de la campagne « La rébellion des balais », organisée par l’ONG hollandaise Terre des hommes et l’Organisation internationale du travail pour sensibiliser la population aux conséquences néfastes du travail domestique exercé par les mineurs dans ce pays où plus de 110 000 mineurs travaillent comme domestiques,
    1er décembre : 20e réunion des Nations unies sur le climat, la COP20, à Lima, qui doit réunir quelque 12 000 personnes venues des quatre coins du monde.
    18 décembre : dans le but de convaincre les entreprises d’employer les jeunes péruviens, aujourd’hui fortement touchés par le chômage et le sous-emploi, le président Ollanta Humala promulgue une loi créant un régime du travail spécialement destiné aux 18-24 ans. Accusée de réduire les droits des jeunes travailleurs et d’augmenter leur précarité, cette loi fait cependant l’objet d’une forte polémique et mobilise à son encontre plusieurs milliers de Péruviens à Lima.
    21 décembre : le Pérou est condamné par la Cour interaméricaine des droits de l’homme, jugé responsable de la violation des droits de Gladys Espinoza, arrêtée de façon arbitraire il y a plus de 20 ans. Cette décision aura des conséquences pour toutes les femmes victimes de violences sexuelles dans le pays.

    2015
    31 mars : pour la première fois depuis 1968, le Parlement vote la censure à l'encontre de la Première ministre Ana Jara, ce qui a entraîné la chute de l'ensemble du cabinet. Les députés ont jugé Ana Jara et son équipe responsables d’écoutes illégales réalisées par les services secrets depuis 2005. Il y a deux semaines, la presse avait publié une longue liste de Péruviens espionnés : députés, journalistes, hommes d’affaires et même citoyens ordinaires.
    23 mai : les autorités décrétent l’état d’urgence dans la province d’Islay, pour tenter de mettre un terme aux manifestations de la population qui dénonce depuis deux mois un projet d’extraction de cuivre surnommé Tia Maria, qui pourrait avoir un impact sur l’environnement selon les manifestants. Depuis le début du mouvement, quatre personnes sont décédées, dont la dernière le 22 mai, lors de violents affrontements dans la ville de Cocachacra.
    29 septembre : le gouvernement déclare l'état d'urgence dans six départements du sud du pays, suite à des affrontements meurtriers ayant eu lieu entre une partie de la population locale et les forces de l'ordre autour d'un immense projet de mine de cuivre.
    8 novembre : le président Humala promulgue une loi qui crée un nouveau district sur une zone de frontière commune que le Chili estime être de sa souveraineté. Le gouvernement chilien réagit en envoyant une lettre de protestation au Pérou.

    2016
    9 janvier : accord entre le Pérou et la Bolivie pour sauver le lac Titicaca, le plus grand lac d'eau douce d'Amérique du Sud, un des joyaux de l'activité touristique des deux pays.
    2 février : pour faire face à l'augmentation des décharges illégales, la mairie de Lima utilise des vautours équipés d’un matériel électronique.

    Documentation RFI, février 2016

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.