GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Sao Tome et Principe

    media

    Situation géographique

    Plus petit État africain (sa superficie totale est de 964 km²), São Tomé et Príncipe est un archipel de l’Atlantique Sud situé dans le golfe de Guinée, à 350 km du Gabon. Outre quelques îlots isolés, l’archipel est composé de deux îles formant deux provinces semi-autonomes : São Tomé (859 km²) et Príncipe (142 km²).

    Capitale : Sao Tomé (67 868 habitants)

    Régime politique : République

    Démographie

    Population : 168 000 habitants
    Densité : 174,82 hab./km²
    Indice de fécondité : 3,5
    Croissance démographique : 2,6 %
    Espérance de vie : Femmes : 66 ans - Hommes : 63 ans

    Société

    Ethnies : Forros, Moncos, Angolars, métis
    Langues : portugais (officielle), créole, ngola
    Religions : catholiques 80 %, protestants 20 %
    Alphabétisation : 89 %
    Développement humain : 144e / 186 pays (PNUD 2013)

    Economie

    Monnaie : Dobra
    Croissance : 4,5 % (2012)
    Inflation : 11,9 %
    PIB par habitant : 1 473 $
    Dette publique : 73,26 % du PIB

    Chronologie
    12 juillet 1975 : proclamation de l’indépendance de la république démocratique de São Tomé et Príncipe, ancienne colonie portugaise. Manuel Pinto da Costa accède à la présidence et Miguel Trovoada au poste de Premier ministre. La Constitution met en place un régime de type marxiste dirigé par un parti unique. Début de la planification économique.
    1978 : intervention des troupes angolaises et cubaines contre la menace d'un débarquement de mercenaires.
    1979 : arrestation de Miguel Trovoada, accusé d'avoir fomenté un coup d'État. Il est exilé en 1981.
    1985 : réélection de Manuel Pinto da Costa.
    1987 : formation d'un gouvernement de tendance libérale.
    1988 : en mars, échec du putsch mené par un commando dissident du Front de résistance national de São Tomé et Príncipe (FRNSTP). En mai, retrait progressif des troupes angolaises.
    1990 : en mai, retour d’exil de Miguel Trovoada. En septembre, entrée en vigueur d’une nouvelle constitution instaurant le multipartisme et abolissant la peine de mort.
    1991 : premières élections libres, remportées par Miguel Trovoada, qui devient président. Il est réélu en 1996.
    1995 : en avril, proclamation de l’autonomie de l'île de Principe. En août, échec d’un coup d'État militaire.
    2001 : élection présidentielle remportée par Fradique de Menezes. Il est réélu en 2006.
    2003 : échec d’un coup d'État militaire.
    2004 : démission du Premier ministre, Maria das Neves, impliqué dans une affaire de corruption.
    2007 : annulation par le FMI et la Banque mondiale de 314 millions de dollars de la dette.
    2009 : échec d’un coup d'État militaire orchestré par l'opposant Arlecio Costa en février. En mai, le gouvernement remporte les élections régionales et municipales.
    2010 : en avril, le pays est radié de l'Initiative pour la transparence dans les industries d'extraction pour ne pas avoir publié l'intégralité des versements effectués par les sociétés pétrolières et gazières à l'Etat. En août, élections législatives remportées par le parti de Patrice Trovoada, qui devient Premier ministre. En novembre, création d'une commission d'enquête parlementaire concernant un scandale de corruption impliquant le président Fradique de Menezes.
    2011 : le 7 août, Manuel Pinto da Costa est élu président avec 53 % des voix, 21 ans après avoir quitté le pouvoir.
    2012 : le 5 décembre, le président démet le gouvernement de Patrice Trovoada suite à une motion de censure. Le 10, le président nomme Gabriel Arcanjo Ferreira da Costa Premier ministre.
    2014 : le 12 octobre, l'Action démocratique indépendante (ADI), parti de l'ancien Premier ministre Patrice Trovoada, chassé du pouvoir en 2012, remporte les élections législatives, et dispose ainsi d'une majorité absolue au Parlement, avec 33 des 55 sièges.

    2016
    22 janvier : début des travaux d'installation de la Commission électorale, en vue de la présidentielle de juillet.
    17 juillet : près de 111 000 électeurs sont appelés aux urnes pour le 1er tour de l’élection présidentielle. Cinq candidats dont le président sortant Manuel Pinto da Costa s’affrontent dans ce scrutin, sur fond de surendettement et de misère. C’est le candidat Evaristo Carvalho qui l'emporte avec 50,1 % des voix contre le président sortant, Manuel Pinto da Costa, qui briguait un nouveau mandat de cinq ans. Il est loin derrière, avec près de 25 % des voix. Le 22, la Commission électorale change d'avis et annule les résultats de la présidentielle. Un 2nd tour est prévu le 6 août.
    2 août : le président sortant Manuel Pinto da Costa refuse de participer au 2nd tour de l'élection présidentielle. Il dénonce des fraudes lors du 1er tour et exige l'annulation de tout le processus électoral.
    6 août : seul en lice, Evaristo Carvalho remporte le 2nd tour de l’élection présidentielle avec un peu plus de 42 000 voix sur quelque 111 000 inscrits. Investiture le 3 septembre.
    26 décembre : le pays établit des relations diplomatiques et commerciales avec la Chine, privant Taïwan d'un allié africain.

    2018
    26 février : la Banque centrale de Sao Tomé-et-Principe annonce le lancement d’un appel d’offres pour la cession totale ou partielle de Banco Privado de São Tomé e Príncipe (BPSTP), un établissement de crédit au bord de la faillite.

    Service de la Documentation RFI, mars 2018

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.