GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017
    Dernières infos
    • France: Carmat annonce une première implantation à l'étranger de son coeur artificiel

    Somalie

    media

    L. Mouaoued/RFI

    Situation géographique
    Située à la pointe de l’Afrique orientale, bordée par l'océan Indien, la Somalie (637 657 km²) est frontalière à l’ouest de Djibouti, de l’Ethiopie et du Kenya.

    Capitale : Mogadiscio (1, 5 million d'habitants)

    Régime politique : Gouvernement de transition

    Démographie
    Population : 10,1 millions d'habitants
    Densité : 15,99 hab./km²
    Indice de fécondité : 6,7
    Croissance démographique : 1,67 %
    Espérance de vie : Femmes : 56,3 ans - Hommes : 53,1 ans

    Société
    Ethnies : Somalis
    Langues : somali, arabe, anglais, italien
    Religions : musulmans sunnites
    Alphabétisation : 37,8 %
    Développement humain : nc (PNUD 2014)

    Economie
    Monnaie : shilling somalien
    Croissance : non communiqué
    Inflation : nc
    PIB par habitant : nc
    Dette publique : nc

    Chronologie
    1er juillet 1960 : indépendance de la République de Somalie, formée de la Somalie italienne et de l'ancien protectorat britannique du Somaliland, indépendante le 26 juin. Aden Abdullah Osman Daar est élu premier président du pays.
    1969 : coup d’Etat qui porte le général Mohamed Syad Barre au pouvoir. Proclamation de la République démocratique de Somalie.
    1977 : guerre des Somalis de l'Ogaden (Ethiopie) pour obtenir le rattachement de leur région à la Somalie. L'Ethiopie reprend le contrôle de la région en 1978.
    1990 : en décembre, début de rébellions armées dans tout le pays.
    1991 : le 27 janvier, les rebelles du Congrès de la Somalie unifiée (CSU) du général Mohamed Farah Aïdid s'emparent de Mogadiscio, entraînant la fuite du président Syad Barre. Ali Mahdi Mohamed (CSU) se proclame président par intérim. Le 18 mai, le Somaliland se déclare indépendant. En novembre, début du conflit entre factions rivales du CSU.
    1992 : intervention militaire américaine (opération "Restore Hope"), secondée par une force de maintien de la paix des Nations unies. L'armée américaine (en 1994) et l'ONU (en 1995) se retirent sur un échec.
    1998 : le Puntland (nord-est du pays) se proclame région autonome.
    2004 : accord entre chefs de guerre sur la création d'un Parlement intérimaire. Installé à Nairobi, il élit Abdullahi Yusuf Ahmed à la présidence du pays.
    2006 : les forces des Tribunaux islamiques prennent Mogadiscio en juin. Ils déclarent la «guerre sainte» au gouvernement et à l'Ethiopie qui le soutient. La capitale est reprise par les troupes éthiopiennes et somaliennes en décembre.
    2007 : déploiement d'une force de stabilisation africaine (Amisom). Reprise du conflit avec les islamistes radicaux (Shebab).
    2009 : en janvier, Sharif Cheihk Ahmed, islamiste modéré, est élu président par un nouveau Parlement de transition installé à Djibouti. Le Parlement vote l’instauration de la charia en avril, revendication des insurgés. Après une nouvelle offensive des Shebab contre Mogadiscio, le président Sharif déclare l’état d’urgence en juin.

    2011
    6 août : les milices islamistes chebab quittent Mogadiscio.
    6 septembre : des responsables somaliens s'accordent sur une feuille de route pour sortir de l'impasse politique. Un accord qui intervient alors que le pays est frappé par une sécheresse dévastatrice, qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts.
    16 octobre : l'armée kényane lance une opération en territoire somalien contre les islamistes armés soupçonnés d'avoir enlevé des étrangers.

    2012
    25 janvier : deux travailleurs humanitaires, enlevés trois mois auparavant par des pirates, sont libérés au cours d'une opération militaire américaine menée par des forces spéciales.
    22 février : les forces pro-gouvernementales somaliennes, appuyées par l'armée éthiopienne, prennent le contrôle de la ville de Baïdoa, bastion des islamistes shebab, sans avoir rencontré de résistance.
    4 avril : le Premier ministre somalien est visé par un attentat-suicide au Théâtre national de Mogadiscio. Lui et d'autres ministres en sortent indemnes.
    2 août : le plus célèbre humoriste somalien et animateur radio, Abdi Jeylani Malaq Marshale, est assassiné pour s'être moqué des islamistes.
    28 août : le Parlement élit son nouveau président, Mohamed Osman Jawari, une étape importante en vue de doter le pays de nouvelles institutions.
    10 septembre : l'universitaire Hassan Cheikh Mohamoud élu président de Somalie. Deux jours plus tard, il sort indemne d'un attentat à l'explosif.

    2013
    début janvier : mort de l'otage Denis Allex, captif depuis trois ans en Somalie, lors d'une opération des services secrets français.
    29 janvier : nouvel attentat-suicide meurtrier près des bureaux du Premier ministre, Abdi Farah Shirdon Said. Six personnes, dont des soldats, sont tuées, le Premier ministre s'en sort indemne.
    13 avril : le FMI renoue des relations avec la Somalie, après 22 ans d'interruption.
    14 août : MSF quitte la Somalie après 22 ans de présence, expliquant son départ du pays par l'aggravation des problèmes de sécurité contre ses travailleurs, victimes d'enlèvements et d'attaques à répétition.
    16 septembre : la communauté internationale réunie à Bruxelles annonce un "New Deal" pour la Somalie afin de "construire la paix et ramener la prospérité" dans la région.
    2 décembre : le Parlement somalien adopte, à une large majorité, une motion de défiance contre le premier ministre, Abdi Farah Shirdon Said, en conflit ouvert avec le chef de l'Etat, Hassan Cheikh Mohamoud.

    2014
    21 février : le président échappe à un attentat : le palais présidentiel est atteint par une voiture piégée et l'attaque d'hommes armés.
    21 et 22 avril : assassinats à Mogadiscio des députés Isaak Mohamed Rino et AbdiazizIsak Mursal, tous deux membres du parlement fédéral de Somalie.
    12 mai : 19 morts dans un attentat au véhicule piégé dans un quartier commerçant à Baïdoa, la grande ville du sud somalien, ancien bastion des shebab.
    24 mai : les insurgés islamistes shebab attaquent le Parlement avec une voiture piégée et un commando de kamikazes portant des ceintures d'explosifs, faisant au moins dix morts dont plusieurs assaillants. Le lendemain, le ministre somalien de la Sécurité nationale, Abdikarim Hussein Guled, présente sa démission.
    1er juillet : les islamistes somaliens, liés à Al-Qaida, revendiquent une série d'attaques meurtrières dans la capitale Mogadiscio, et ont de nouveau menacé d'intensifier les violences durant le mois de ramadan.
    9 juillet : le président limoge les chefs de la police et des services de renseignements, au lendemain d'un assaut des islamistes shebab sur le palais présidentiel à Mogadiscio, le deuxième depuis le début de l'année. Les neuf assaillants ont été tués.
    23 juillet : la députée somalienne et chanteuse célèbre, Sado Ali Warsame, est abattue à Mogadiscio, en même temps que son chauffeur, par des insurgés islamistes shebab.
    1er août : le député Cheikh Adan Madeer est tué par balles dans le centre de Mogadiscio, meurtre revendiqué par les islamistes shebab.
    25 octobre : le Premier ministre Abdiweli Sheikh Ahmed remanie son gouvernement, ne reconduisant notamment pas le ministre de la Justice, un proche allié du président. Le lendemain, le président Hassan Sheikh Mohamud s'en prend violemment à son Premier ministre, qu'il accuse de prendre des "décisions scandaleuses" et annule le changement.

    2015
    25 février :
    le président Barack Obama nomme un ambassadeur en Somalie, une première depuis 1991. Dans l’immédiat, Katherine S. Dhanani, pilotera la représentation des Etats-Unis en Somalie depuis l'ambassade américaine de Nairobi au Kenya.
    14 avril : au moins 15 personnes sont tuées dans l'attaque du ministère de l'Education à Mogadiscio, menée par les insurgés islamistes shebab qui ont fait exploser une voiture piégée contre le bâtiment avant d'y lancer un commando armé.
    26 juin : des dizaines de morts lors de l'attaque par des islamistes somaliens Shebab d'une base de l'Amisom, la mission de l'Union africaine.
    26 juillet : au moins 13 personnes sont tuées lors d'un attentat perpétré par les islamistes somaliens shebab contre un hôtel de Mogadiscio abritant des représentations diplomatiques.
    22 août : les islamistes shebabs revendiquent un attentat kamikaze qui a tué neuf soldats, selon l'Amisom, la force de l'Union africaine en Somalie.
    1er septembre : les shebabs revendiquent l'attaque meurtrière perpétrée dans le sud de la Somalie, au cours de laquelle au moins une cinquantaine de soldats ougandais de la force de l'Union africaine ont été tués. Les jihadistes somaliens sont même parvenus à occuper un temps la base Amisom de Janale dans le sud du pays.
    1er novembre : des hommes armés attaquent un grand hôtel de la capitale, tuant au moins douze personnes, selon un premier bilan. Une action revendiquée par les islamistes shebabs.

    2016
    2 janvier : explosion kamikaze à Mogadiscio au "Village restaurant", un établissement qui accueille régulièrement des fonctionnaires gouvernementaux et des journalistes.
    14 janvier : les miliciens islamistes Shebab attaquent un camp militaire abritant des soldats somaliens et des membres kényans de l'Amisom, la Mission de l'Union africaine dans le pays, la 3ème en six mois.
    21 janvier : une attaque contre un restaurant du front de mer de Mogadiscio fait au moins 19 morts, attentat revendiqué par les rebelles islamistes shebab.
    28 février : au moins 30 civils sont tués dans un double attentat à Baidoa, revendiqué par les shebabs.
    1er juin : 13 morts et plus de 60 blessés lors de l'attaque de l'hôtel Ambassador à Mogadiscio, revendiquée par le groupe islamiste shebab qui s’est opposé aux forces de l'ordre durant un assaut de près de douze heures.
    9 juin : les shebabs mènent une attaque éclair contre une base éthiopienne de l’Amisom, la force de l’Union africaine en Somalie.
    25 juin : à nouveau, un hôtel de Mogadiscio, le Naasa Hablood, est la cible d'une violente attaque revendiquée par les shebabs somaliens. Le dernier bilan fait état de 11 morts et d'une vingtaine de blessés.
    26 juillet : double attentat-suicide dans le quartier de l'aéroport de Mogadiscio fait au moins 13 morts. L’aéroport est protégé par l'Amisom, la Mission de l'Union africaine en Somalie, dont la principale base, avec près de 22 000 hommes, est installée à quelques centaines de mètres.
    31 juillet : nouvel attentat attribué aux islamistes shebabs contre le quartier général du CID, le département des enquêtes criminelles, provoquant la mort de 5 civils et 1 policier.
    25 août : un kamikaze au volant d'une voiture piégée se fait exploser à proximité d'un restaurant de la plage du Lido, à Mogadiscio.
    18 octobre : les rebelles islamistes lancent une offensive éclair contre Afgoye, ville stratégique située à 30 km à peine de Mogadiscio, tuant au moins dix soldats et civils avant de se retirer.
    22 octobre : 26 otages asiatiques sont libérés après avoir été retenus près de cinq ans par des pirates somaliens. Ils avaient été kidnappés lors de l'attaque de leur navire marchand au large des Seychelles en mars 2012.
    5 novembre : deux soldats de l'armée nationale sont été tués et cinq autres blessés par l'explosion d'une voiture piégée près du siège du Parlement à Mogadiscio, attentat revendiqué par les shebabs.
    5-6 novembre : au moins 25 morts dans des affrontements particulièrement violents entre les forces armées de deux provinces semi-autonomes, le Puntland et le Galmudug, une semaine seulement après la signature d’un cessez-le-feu entre ces deux régions.
    30 novembre : nouveau report du scrutin présidentiel.
    27 décembre : les parlementaires prêtent serment alors que les élections législatives ne sont pas encore terminées. Les membres de la Chambre haute, élus par les gouvernements de six régions somaliennes, et ceux de la Chambre basse, élus par environ 14 000 électeurs délégués, prennent leur fonction sous haute sécurité, et sur fond d’un processus électoral toujours plus critiqué.

    2017
    2 janvier : les shebabs, affiliés à al-Qaïda, revendiquent deux attentats-suicide à Mogadiscio. Les kamikazes visaient l'aéroport qui abrite l'Amisom ainsi qu'un hôtel tout proche. Cette double attaque-suicide a fait au moins cinq morts, dont les deux terroristes, et neuf blessés.
    11 janvier : Mohamed Osman Jawari, président du Parlement, est réélu dès le 1er tour pour un mandat de quatre ans. Il s'agit de la dernière étape avant l'élection par les députés du nouveau président de la Somalie, repoussée plusieurs fois.
    8 février : l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo est élu 9e président de la Somalie, désigné par 184 parlementaires sur les 328 réunis sous haute sécurité dans un hangar de l'aéroport de Mogadiscio.

    Documentation RFI, février 2017

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.