Перейти к основному контенту
Уроки французского: Parlez-vous Paris?

Под парижскими тротуарами

Аудио 05:31
The Catacombs
The Catacombs Lidwien van Dixhoorn

Сегодня мы учим французский вместе с Кевином, 17-летним школьником из Колумбии. Он интересуется парижскими Катакомбами и хотел бы узнать, почему некоторые части открыты для посетителей, тогда как в другие вход запрещен. Мы встретились с Гаспаром Дювалем, фанатом Катакомб, который знает их как свои пять пальцев.

Реклама

 

Парижские каменоломни

La pierre de Paris
45 millions d’années avant notre ère, Paris était une mer tropicale.
Les dizaines de mètres de sédiments du fond marin deviendront du calcaire au cours du temps.
Cette période de l’histoire de la Terre est appelée le « Lutécien », de « Lutetia » nom gallo-romain de Paris.
Dès le 1er siècle après J.C., les Gallo-Romains ont utilisé ce calcaire pour construire Lutèce.
Sur certains bâtiments de Paris construits avec la pierre de Paris, on peut trouver des fossiles de coquillages qui rappellent l’origine de la pierre.

Visite
L’entrée des carrières se situe place Denfert-Rochereau.
On descend dans ces galeries par un escalier qui mène à 20m sous terre.
Des plaques sur les parois des galeries indiquent le nom des rues en surface.
Jusqu’en 1982, il n’y avait pas d’électricité dans les Catacombes : Il fallait s’éclairer à la bougie ou à la lampe de poche.

Les lieux à voir :
La galerie de Port-Mahon : un carrier nommé Décure, vétéran des armées de Louis XV, a sculpté dans la paroi une maquette de la forteresse de Port-Mahon (sur l’île de Minorque) où il avait été emprisonné par les Anglais.
Le bain de pieds des carriers : c’est un puits creusé par les carriers. L’eau était utilisée pour faire le ciment des maçonneries.

«Запретные» Катакомбы

Les carrières souterraines de Paris font environ 300 km de long :

- Le réseau principal se trouve sous les 5e, 6e, 14e et 15e arrondissements.
- Le second réseau, plus petit (25 kilomètres environ) s'étend sous le 13e arrondissement.

Depuis une trentaine d’années, bien qu’interdites, les cataphiles ont aménagé certaines galeries des carrières de Paris :
« La plage » : c’est un espace dans les carrières avec du sable fin. Une vague est peinte sur un mur : c’est une représentation du tableau de Hokusai, « La Grande Vague de Kanagawa ». « La plage » est un haut lieu de fête. « Le Golem », un monstre, garde l’entrée de « la plage ».
« La poste » : petit endroit où il y a une énorme boîte jaune métallique dans laquelle les « cataphiles » peuvent déposer des « cata-tracts ».
« Le cinéma » : Il était situé sous le Trocadéro. Il y avait l’électricité, un vidéoprojecteur, des bancs creusés dans le calcaire. Un écran était tendu et chacun amenait le film qu’il voulait. Il a été fermé par la police.

Des abris d’occupants et de résistants de la Seconde Guerre mondiale

- Un bunker construit par les Allemands
- Un abri du gouvernement français sous l’occupation, mais qui n’a jamais servi
- L’abri des résistants des FFI (Forces françaises de l’intérieur) du colonel Henri Rol-Tanguy, sous la place Denfert-Rochereau

Подземные коммуникации

En théorie, les différents souterrains de Paris ne communiquent pas entre eux. En descendant sous terre on croise dans l’ordre :
• Les égouts : à 4 ou 5 mètres sous terre
• Les galeries techniques EDF et France Télécom
• Le métro
• Le Rer
• Les Catacombes (15 à 30 mètres sous terre, au niveau de la nappe phréatique)

 

Вопрос Кевина:
Kevin : Et depuis quand ça existe, les carrières ?
Rose-Marie Mousseaux : Alors, les carrières dans lesquelles nous serons aujourd’hui sont des carrières qui ont été probablement percées au cours du XVème siècle. Les plus anciennes carrières de Paris, on les a retrouvées grâce à des fouilles archéologiques et elles remontent au premier siècle de notre ère, durant la période romaine.

Kevin : Est-ce qu’on peut trouver des légendes sur les Catacombes ?
Gaspard Duval : C’était au Moyen-Âge, il y avait le château Vauvert qui se trouvait au niveau du jardin du Luxembourg. Et donc, ce château était tombé en ruine et il y a des brigands qui avaient pris possession des lieux et ils occupaient aussi les carrières sous terre.
Et donc, le soir, pour décourager, en fait, les Parisiens de venir voir ce qu’il se passait, souvent ils faisaient des grands feux, ils poussaient des cris. Donc, en fait, c’était vraiment un endroit qui pouvait rappeler un peu l’enfer. Donc, c’était le diable du château Vauvert, le diable Vauvert.

Ссылки :
Page Facebook du livre de Gaspard Duval, Les catacombes de Paris - Promenade interdite : 
Visite des égouts de Paris

РассылкаПолучайте новости в реальном времени с помощью уведомлений RFI

Скачайте приложение RFI и следите за международными новостями

Страница не найдена

Запрошенный вами контент более не доступен или не существует.