GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Allemagne dénonce l'expulsion «injustifiée» de diplomates par la Russie (gouvernement)
    • Le parquet français suffisamment indépendant pour émettre des mandats d'arrêt européen (justice de l'UE)
    • Grève contre la réforme des retraites en France: le port du Havre bloqué par des manifestants
    • Incendie à bord du porte-avion russe «Amiral Kouznetsov» à quai (agences russes)
    • Moscou va expulser deux diplomates allemands en mesure de représailles (diplomatie russe)
    • Grève en France: «pas de trêve pour Noël» sans retrait de la réforme des retraites, lance le syndicat CGT-Cheminots
    • Royaume-Uni: les bureaux de vote se sont ouverts pour des élections cruciales pour le Brexit
    • Retraites-âge pivot: «il y a de la place pour la négociation», indique le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire (France 2)
    • Présidentielle en Algérie: après deux reports, les bureaux de vote viennent d'ouvrir pour le premier tour
    Science

    Les Cités végétales de Luc Schuiten: douces, durables et intelligentes

    media Luc Schuiten

    Des villes biomimétiques, capables d'évoluer et de se régénérer, inspirées de l’observation et de la compréhension du génie de la nature... Les bâtiments de la Sucrière accueillent en bord de Saône une exposition intitulée Cités végétales (*), conçue par l'architecte Luc Schuiten, urbaniste entré en écologie comme on entre en religion, dès les années 1970 !...  Une invitation aux industriels à davantage se rapprocher des biologistes et des chimistes pour inventer de nouvelles technologies, propres, peu coûteuses, non polluantes et respectueuses du vivant.

    J'imagine les villes dans lesquelles j'aimerais vivre (...), une ville côtière, par exemple, aux contours inspirés par les formes des vagues, dont les habitats à l'allure organique seraient dotés de verrières translucides, et dont les structures seraient formées d'arbres vivants (...) un vaste écosystème à l'image de ce que l'on trouve dans les récifs coralliens.

    La Cité vagues, conçue et décrite par Luc Schuiten 12/05/2010 Écouter

    « Quelle direction choisir pour imaginer les villes qui abriteront les générations futures ? Nos villes industrielles sont trop anxiogènes », constate l’urbaniste : surconsommation, réchauffement planétaire, raréfaction des ressources qui s’épuisent beaucoup plus vite que l’homme leur laisse de temps pour se régénérer … l’homme n’a pas d’autre choix que de mobiliser son intelligence et son imagination pour réorganiser son espace s’il veut survivre à l'espèce, martèle en substance Luc Schuiten.

    Luc Schuiten. Photo : Marie Schuiten - 2009

    Précurseur en la matière, l’architecte s’est distingué il y a plus de trente ans en créant de manière totalement autonome la maison Orejona. Sur la base de ce même concept, l’architecte rêve de construire des cités futures, probablement moins étendues que nos grandes mégalopoles actuelles, -qui sont « agressives et anxiogènes »-, où les logements organiques seraient en osmose avec le végétal et où l’individu vivrait en symbiose avec le reste du vivant qui l’entoure.

    « J’expérimente moi-même au quotidien mes idées ...»

    Reportage d'Eglantine Chabasseur / l'exposition "Cités végétales" à la Sucrière (Lyon) 20/05/2010 Écouter

    « Ce ne sont pas des 'utopies humaines' en ce sens que je n’ai pas de projet de société où je crée un modèle politique à l’instar des idéologies socialistes et communistes par exemple ; mes projets reposent sur différentes choses qui sont toujours sujettes à caution (d’ordre démographique, économique etc…), mais je m’emploie à imaginer un monde non encore expérimenté à grande échelle, qui est à notre portée si nous faisons l’effort de nous projeter et de réfléchir.»

    L’architecte plaide en faveur d'une meilleure gestion des ressources, contre le gaspillage : « J’expérimente moi-même au quotidien mes idées, explique-t-il : ma maison fonctionne au solaire, je récupère les eaux de pluie au cœur de la ville, j’ai une grande baignoire en bois dont l’eau coule d’une source et en cascade … et je ne roule pas en gros 4/4, je me suis construit un véhicule propre, car si je peux mieux parler de mon vécu je peux mieux imaginer le futur ! »

    Nous ne pouvons pas concevoir des changements d'éléments aussi essentiels que les villes dans lesquelles nous vivons sans remettre en cause l'ensemble de toutes les interactions (...) Se déplacer peut devenir un art (...). Aujourd'hui nos moyens de transport sont totalement aberrants si l'on prend conscience qu'une voiture c'est en moyenne l'équivalent d'une tonne et demie de produits industriels pour transporter 150 kgs de passagers et tout ça pour polluer la planète, (...) alors qu'en ornithoplane ...

    Le monde idéal et merveilleux selon Schuiten 12/05/2010 Écouter

    Un voyage au coeur du vivant

    Luc Schuiten

    Des maisons dotées de balcons cocons abritant des jardins d’hiver, des jardins verticaux pour cicatriser des murs de béton, des villes baptisées Urbacanyon, Cité des habitarbres, Cité tressée, Cité des Tours, Cité des vagues … Des moyens de transports poétiques appelés sauteraile, chenillard, vélusome, tramodulaire, twike, trike ou bien encore ornithoplane à ailes battantes … : tout au long d’un parcours initiatique scénarisé sur quelque 4000 m², Luc Schuiten invite le visiteur à découvrir ses dessins de cités végétales, des maquettes et des structures ‘archiborecentes’.

    Une invitation au voyage… au cœur du vivant et du génie de la nature. Car le propos du visionnaire, s’il surprend, n’est pas pour autant hurluberlu : chaque création prend appui sur l’observation de la manière dont la nature répond à ses besoins. « D'où venons-nous? Où sommes-nous? Où allons-nous? », s’interroge sans relâche Luc Schuiten et comment le reste du vivant produit-il autrement du béton, du verre,  de l’énergie, à basse température et sans polluer ?

    Dans la nature foisonnent céramiques ciments, colles, isolants ...

    L'araignée fabrique une toile trois fois plus résistante que nos aciers à section égale, ça pose vraiment question car elle n'a pas d'usine pour faire ça, elle n'a pas recours à de hauts fourneaux, de hautes températures, de hautes pressions, de camions, de minerais etc, elle fait ça avec son petit abdomen (...). Les coquillages fabriquent des bio-bétons beaucoup plus résistants que les nôtres et complètement étanches et en plus son recyclage est tout à fait intéressant, tout en cycles ...

    Biomimétisme : sachons nous intéresser à l'intelligence du vivant ! 12/05/2010 Écouter

    Ingénieur et fondateur de Greenloop, le chercheur Gauthier Chapelle soutient totalement les travaux de Luc Schuiten : « Les espèces sont l’aboutissement de 3,5 milliards d’années, une longue évolution qui a éliminé ce qui était imparfait et optimisé ce qui était le plus résistant. (….) Dans la nature foisonnent céramiques ciments, colles, câbles, isolants thermiques, systèmes de traitements de l’information, de régulation de la chaleur » etc …Il nous faut désormais travailler en profondeur sur les mécanismes biologiques pour répondre autrement aux contraintes de construction et bâtir des villes ‘biomimétiques’.

    Créer des projets et se donner les moyens de nos ambitions ...

    Luc Schuiten

    « Ce monde plus tendre et plus ludique, où la communication et le divertissement pourraient s’épanouir pour le bénéfice d'une vie plus harmonieuse, n’est pas si compliqué à mettre en place », se convainc Luc Schuiten : encore faut-il ré-orienter les choix de financement de la recherche et se donner les moyens de réaliser des projets futuristes !«Je suis un militant avant tout!». ..

     

     

    le biomimétisme expliqué par Gauthier Chapelle initiateur de Biomimicry Europa

    Le biomimétisme et les activités de recherche

    En résumé, le biomimétisme est une approche permettant d’identifier dans le monde vivant des fonctions particulières présentes chez des organismes ou des écosystèmes dont on pourra s’inspirer pour améliorer un procédé de production ou un produit en vue de le rendre plus durable. En effet, les organismes vivants travaillent par exemple, à température et pression ambiante et avec des substances soit non-toxiques, soit toxiques biodégradables.

    Le biomimétisme trouve son inspiration à 3 niveaux : la forme que l’organisme a pris au fil de son adaptation à son environnement ; les matériaux liés au type de métabolisme qu’il a mis en place pour survivre ; et les processus, inspirés des interactions qu’il entretient avec ses congénères au sein des écosystèmes.
    L’approche innovante de Greenloop trouve son origine dans l’expertise d’une équipe pluridisciplinaire composée d’ingénieurs, de biologistes et d’économistes.

    Pour en savoir plus :

    - Lire le N° de Science et Vie, n°1112 de mai 2010 consacré à L’intelligence de la nature : les ingénieurs s’y intéressent enfin

    - Visiter l’exposition Cités végétales (*), à Lyon, la Sucrière 27 avril-27 juin 2010-05-11

    - Visionner la vidéo France 3

    - Visionner la vidéo où Gauthier Chapelle évoque sa collaboration avec Luc Schuiten

    - Visiter Greenloop, le site (en anglais) fondé par Alain Gauthier, ingénieur agronome et docteur en biologie

    - Lire

    Les termitières valent de l'or, par D. Raizon RFI

    Les abeilles se serrent les unes contre les autres pour se tenir chaud, par D. Raizon, RFI

    Des abeilles pour surveiller la qualité de l’air, par D. Raizon RFI

    «Gigantiops destructor», une fourmi qui a la bosse de la géométrie, par D. Raizon RFI

    La petite fourmi de feu n’a pas peur du clonage, par D. Raizon RFI

    Martialis Heureka, la martienne de l’Amazonie, par D. Raizon RFI

    Un hymne à la richesse du monde végétal, par D. Raizon RFI
     

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.