GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé
    Science

    De gros satellites pour surveiller les petits moustiques

    media Grâce à des satellites comme le radar Envisat, les spécialistes du Cnes constatent l'évolution du climat, afin de prendre des mesures avant que les maladies cantonnées dans les zones tropicales n'arrivent. ESA/Denman Productions/1998

    Toulouse space show, le salon consacré aux applications spatiales (GPS, téléphonie…) qui a réuni des milliers de spécialistes à Toulouse s’est refermé le 11 juin 2010. A cette occasion, la surveillance par satellite en matière d’insectes a fait l’objet de présentation.

    La détection de moustiques et de bactéries vecteurs de maladies comme le paludisme ou des gastro-entérites, le suivi d'épidémies, se font désormais dans les zones les plus reculées grâce à l'observation par satellites, la télé-épidémiologie. En effet, « l'espace et ses multiples applications - météorologie, étude des océans, analyse de la végétation... - permet de déterminer quand une espèce dangereuse risque de proliférer », a expliqué Murielle Lafaye, responsable du programme télé-épidémiologie du Cnes.

    Antonio Guell, responsable des programmes d’applications et de valorisations du Centre national d’études spatiales (CNES), précise à qui s’adresse cette technique originale.

    La télé-épidémiologie, qu'est-ce que c'est?
    Antonio Guell, responsable des programmes d’applications et de valorisations du CNES 11/06/2010
    La télé-épidémiologie consiste à mélanger des données scientifiques diverses avec des observations par satellite, puis à établir des modèles mathématiques sur des maladies en lien avec les changements climatiques.
    Écouter
    Qui est intéressé par ces progrès technologiques ?
    Antonio Guell, responsable des programmes d’applications et de valorisations du CNES 11/06/2010
    Ces recherches intéressent les touristes susceptibles de se déplacer dans des zones infectées et donc à risques, les vétérinaires car les animaux sont aussi touchés que les hommes, et l'Etat français dont les troupes se trouvent basées au Tchad, au Darfour, en Afghanistan ...
    Écouter

    L'armée française, appelée à se déployer en zones tropicales, a fait appel pour ses cantonnements aux services du Cnes en télé-épidémiologie afin de déterminer les quartiers urbains les moins risqués pour le paludisme au Sénégal, grâce à une cartographie de la végétation et du bâti, etc.

    Les bactéries transmettant des maladies aux coquillages, et par leur consommation à l'homme, sont détectées quant à elles grâce à la présence du zooplancton, dont elles consomment la chlorophylle. Dans une zone d'aquaculture, les satellites permettent de suivre le développement du zooplancton, le taux de salinité ou la température de l'eau... et donnent aux biologistes le moyen de donner l'alerte si les conditions se prêtent à la prolifération des bactéries.

    « Le suivi d'une épidémie comme celle de la grippe aviaire, relate encore Murielle Lafaye, a largement profité des satellites: ils permettent de connaître les routes migratoires des oiseaux, de prévoir avec les ornithologues leurs changements en cas de vague de froid, de savoir s'il existe des élevages près des zones de repos »...

    L'aedes aldopictus a été localisé dans deux quartiers de Marseille (France, sud). IRD

    Pour en savoir plus:

    Lire le Science et Avenirs / La chasse aux moustiques et aux bactéries s'organise par satellite

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.