GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Echec des négociations sur la chasse à la baleine, le moratoire est maintenu

    media Aucun accord sur la chasse à la baleine n'a été trouvé lors du sommet de la Commission baleinière internationale (CBI) à Agadir ce 24 juin 2010. Sur la photo baleine et baleineau béluga. Reuters/Andy Clark

    A Agadir, les 88 pays membres de la Commission baleinière internationale (CBI) ne sont pas parvenus à s'entendre sur une réduction des prises des trois pays qui continuent à pêcher le grand cétacé: le Japon, la Norvège et l'Islande. Depuis deux ans des discussions étaient en cours pour assouplir un moratoire sur la pêche aux baleines en vigueur depuis 1986 en contrepartie d'une réduction du nombre de baleines tuées chaque année. Mercredi, au troisième jour de la réunion, pro et anti-chasse se sont mutuellement accusés d'être à l'origine de ce blocage.

    De notre envoyée spéciale à Agadir, Léa-Lisa Westerhoff

    Pour les uns l’accord allait trop loin, pour les autres pas assez. Dans les couloirs de la conférence, de part et d’autre on s’accuse de manque de flexibilité ou de manque de volonté politique. Le résultat est le même. « Les positions fondamentales restent très éloignées » a commenté de façon diplomatique mercredi le président en exercice de la CBI, Anthony Liverpool. Les Japonais fulminent. « Le Japon a insisté pour poursuivre les discussions… mais malheureusement certains pays ont bloqué les négociations », a dénoncé Hideki Moronuki, l’un des représentants de la délégation japonaise. Pour les Japonais, la concession de réduire de moitié la chasse à la baleine en antarctique (de 800 à 400 par an) aurait dû convaincre le camp adverse de trouver un terrain d’entente. Mais pour les pays défenseurs du cétacé géant, comme l’Australie et un bloc de pays d’Amérique latine, une simple réduction n’était pas acceptable. Les pays anti-chasse à la baleine voulaient que le Japon arrête de chasser en antarctique, un sanctuaire à baleine depuis 94.

    Au final, pour beaucoup il valait donc mieux un échec des négociations plutôt qu’un mauvais compromis. « Ce n’est pas un drame,», a affirmé le représentant de l’Allemagne, Gerd Lindemann. « Le moratoire [en vigueur depuis 86] reste en place et nous avons un an pour tenter de rapprocher les positions. » « Tant mieux que nous n’ayons pas de compromis », s’est pour sa part, réjoui Fréderic Briand, le représentant de Monaco, à l’issue de la conférence. « [le compromis] ouvrait à chasse de très grandes zones mondiales sans possibilité de contrôle, ce n’était pas acceptable. »

    Le compromis proposé aurait levé le moratoire pour une période de dix ans tout en imposant de stricts contrôles sur les quotas autorisés. Certains groupes écologistes y étaient favorables, faisant valoir que s'il n'est pas possible pour le moment d'arrêter toute chasse, elle devrait au moins être limitée. « Aujourd’hui, les pays qui pratiquent la chasse baleinière repartent tranquillement et savent qu’ils vont pouvoir se remettre à chasser comme ils l’ont toujours fait », a regretté Remi Parmentier, membre de l’organisation Pew de protection des baleines. Tous les ans quelque 1 500 baleines sont tués par la Norvège, l’Islande et le Japon en dépit du moratoire.

    Le Japon, responsable de la majorité des prises, invoque des recherches scientifiques, mais la viande de baleine est en réalité vendue à des restaurants. Selon l'Institut du bien-être animal (AWI) à Washington, ce sont au total 33 600 baleines qui ont été tuées depuis l'entrée en vigueur du moratoire. Les uns sont soulagés, les autres font grise mine mais la question de base reste in tranchée. Comment réduire le nombre de baleines tuées ?

    Pour Monaco, il faut rassembler des pays autour de nouvelles proposition. « Il faut que chacun y gagne et que chacun fasse une concession », explique Frederic Briand, l’un des doyens de la CBI. « D’un côté que les Etats anti-chasse acceptent le principe de chasse commerciale, mais une chasse commerciale contrôlée pour ne pas mettre en danger l’espèce. En échange, il faut que le Japon accepte de ne pêcher que dans ses eaux territoriales et plus en antarctique », a proposé, le mercredi 23 juin, le délégué monégasque. Rien ne dit que cette proposition aura du succès, sachant que pour les pays chasseurs il y a aussi des enjeux économiques. Rendez-vous a été donné l’année prochaine pour en reparler.

    En attendant, la CBI poursuit ses travaux jusqu'à vendredi, avec un handicap relevé par le commissaire néo-zélandais, Geoffrey Palmer : « Est-elle un organisme de conservation des baleines ou un traité de chasse? » a-t-il demandé.
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.