GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    La dengue hémorragique a déjà tué 43 personnes au Honduras cette année

    media Epidémie de dengue au Honduras AFP/ Orlando Sierra

    Les autorités locales du Honduras signalent que la dengue hémorragique, maladie tropicale transmise par les moustiques, a causé jusqu'ici la mort de 43 personnes sur un total de 1.025 cas recensés dans les hôpitaux publics.

    Les campagnes de démoustication des eaux stagnantes ont été vaines jusqu'ici, en raison des pluies constantes en cette saison. La majorité des cas ont été répertoriés dans la capitale, Tegucigalpa, qui compte plus d'un million d'habitants et où les hôpitaux sont saturés, selon la CNCD. Les autorités avaient décrété le 22 juin une « urgence nationale » devant l'avancée de la maladie. Le précédent bilan de la Commission nationale d'enregistrement de la dengue (CNCD), une semaine plus tôt, faisait état de 33 morts.

    En tout, 33.628 personnes ont été soignées pour sa version classique dans les hôpitaux publics du Honduras depuis la montée de l'épidémie, sans compter les patients des cliniques privées, non répertoriées par le ministère de la Santé.

    Dengue

    La dengue appelée aussi le « petit paludisme », est en recrudescence dans les régions intertropicales.

    Sa version classique provoque des maux de tête puissants, des douleurs articulaires et autres symptômes grippaux. Maladie bénigne lorsqu'elle est prise à temps, elle devient dangereuse si le patient ne boit pas assez où s'il présente une pathologie défavorable, comme la drépanocytose.

    La forme hémorragique, complication potentiellement mortelle, a été identifiée pour la première fois dans les années 1950 au cours d'épidémies aux Philippines et en Thaïlande, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Pour en savoir plus :

    Consulter le site de l'Organisation mondiale de la Santé

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.