GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    • La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie après un retrait des forces kurdes, annonce Mike Pence
    • L'invitation de Trump à Erdogan suspendue aux discussions en cours à Ankara (Maison Blanche)
    • Cuba: décès de la danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso à 98 ans (ballet)
    • Le prochain G7 aura lieu dans un club de golf de Donald Trump en Floride (Maison Blanche)
    • Union européenne : les 27 ont adopté l'accord de Brexit trouvé avec le Royaume-Uni
    Science

    Les ministres de l’UE refusent de laisser aux Etats le libre arbitre sur la culture des OGM

    media Pour la ministre belge de l'Agriculture, Sabine Laruelle, dont le pays préside l'UE, "une grande majorité de pays ont beaucoup de questions sur la pertinence de donner plus de compétences aux Etats" en matière d'OGM. Reuters/ Francois Lenoir

    Les ministres européens de l'Agriculture ont refusé lundi à Bruxelles une proposition controversée de la Commission de laisser aux Etats la décision de permettre ou non la culture de plantes OGM sur leur territoire afin de sortir du blocage actuel. La France et l'Italie ont mené la fronde, soutenues par la plupart des autres grands pays agricoles, notamment l'Allemagne et l'Espagne, préoccupés par un risque de « renationalisation » des politiques communes de l'Europe.

    « Non, l'Italie ne soutient pas la proposition de la Commission (...). Le chacun pour soi mine les fondements de la Politique agricole commune », a affirmé le ministre italien de l'Agriculture, Giancarlo Galan ; avis partagé par son homologue français Bruno Le Maire : « Aller vers des décisions nationales serait un mauvais signal adressé aux citoyens européens et un mauvais signal pour la Politique agricole commune », a-t-il déclaré. Plus radical, le secrétaire d'Etat allemand à l'Agriculture, Robert Kloos, a réitéré : « L'Allemagne a dit deux fois Nein aux questions sur la compatibilité de la proposition de Bruxelles avec le marché intérieur européen et l'Organisation mondiale du commerce ».

    Arnaud Apothécaire, responsable de campagne anti-OGM de Greenpeace conteste la solution proposée le 27 septembre 2010 à Bruxelles 27/09/2010 Écouter

    La ministre belge de l'Agriculture, Sabine Laruelle, dont le pays préside l'UE, a résumé la situation plus diplomatiquement : « Une grande majorité de pays ont beaucoup de questions sur la pertinence de donner plus de compétences aux Etats (…) et ce n'est pas dans un ou deux mois que nous trouverons un compromis et un consensus », en matière d'OGM, a-t-elle expliqué.

    La décision finale reviendra aux ministres de l'Environnement qui doivent se réunir dans trois semaines, le 14 octobre, à Luxembourg. Leurs conclusions ne devraient pas apporter beaucoup de réconfort à la Commission, car ils sont encore plus réticents que leurs collègues de l'Agriculture.

    Seuls deux OGM sont actuellement cultivés dans l'UE: le maïs 810 du groupe américain Monsanto, qui attend le renouvellement de son autorisation, et la pomme de terre Amflora développée par le groupe allemand BASF, cultivée depuis mars dans trois pays (Allemagne, Suède et République tchèque) pour l'industrie de la pâte à papier.

    Quinze autres OGM, pour la plupart des semences de maïs, nécessitent une autorisation de culture.

    Selon les organisations écologistes, les zones de cultures OGM seraient plus étendues que ne le prétendent les organismes internationaux. Clive James/Isaaa

    Pour en savoir plus :

    Consulter les sites

    - du ministère français de l'Environnement

    - / pomme de terre Amiflora

    - / maïs 810 du groupe américain Monsanto

    - / Comité scientifique (CS) du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.