GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Science

    Paludisme : l’OMS s’inquiète de la résistance au traitement

    media Globules rouges infectés par le Plasmodium falciparum, la cause du paludisme. www.pasteur.fr

    Depuis plusieurs années, la résistance à l’artémisinine a fait son apparition et a été confirmée dès 2009 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à la frontière thaïlo-cambodgienne. Dans un rapport publié jeudi 18 novembre, l’organisation des Nations unies appelle à renforcer la surveillance de son efficacité dans les pays endémiques dont seul un tiers se conforme aux recommandations.

    Depuis les premiers cas de résistance constatés dès 2001, l’organisation onusienne de la santé a demandé l’arrêt systématique de la monothérapie d’artémisinine.

    Le paludisme falciparum ne doit plus être traité par cette seule molécule. Depuis 2006, l’Organisation mondiale de la santé recommande une combinaison de plusieurs médicaments. Une résistance remarquée depuis plusieurs années mais confirmée en Asie du Sud-Est, notamment en 2009.

    Pour l’instant, ces multithérapies restent efficaces dans le cas d’un traitement simple mais les spécialistes s’inquiètent que ce mouvement constaté en Asie, ne s’élargisse à d’autres pays d’endémie palustre.

    Ce rapport a pour objectif de pousser les Etats concernés à surveiller de façon régulière l’efficacité de l’artémisinine et des cinq médicaments avec lesquels il est possible de la combiner. Contenir la résistance est important car si l’artémisinine et les produits partenaires qui en contiennent, ne sont plus efficaces, il sera difficile de les remplacer. Aucun produit sur le marché aujourd’hui n’est capable de lutter contre le falsciparum.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.