GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Disparition de quelque 85% des récifs mondiaux où vivent les huîtres

    media

    Selon une enquête publiée le 3 février dernier dans la revue BioScience, une revue publiée par l'Institut américain des sciences biologiques (AIBS), la cueillette excessive a provoqué la disparition de 85% des récifs où vivent les huîtres dans le monde. Dans certaines régions, en Europe et aux Etats-Unis, ces mollusques sont même considérés comme quasiment éteints. L'étude a été réalisée par une équipe internationale menée par Michael Beck de l'organisation américaine à but non-lucratif Nature Conservancy et l'Université de Californie à Santa Cruz.

    Dans le passé et pendant des siècles, les huîtres ont été très abondantes dans les régions tempérées alimentant les économies côtières. Mais selon une nouvelle étude parue dans la revue BioScience de février 2011,

    Ces chercheurs ont examiné les récifs à huîtres dans 144 baies et 44 éco-régions autour du globe ainsi que les archives et les statistiques nationales de cueillettes. Dans un grand nombre de ces lieux, telle que la mer des Wadden, située le long des côtes néerlandaises, allemandes et danoises ainsi que la baie de Narragansett dans l'Etat du Rhode Island aux Etats-Unis, les récifs à huîtres sont considérés comme « fonctionnellement éteints » avec moins de 1% des récifs qui persistent.

    Golfe du Mexique :meilleur élève concernant la protection des récifs à huîtres

    « Cette très forte réduction des habitats des huîtres résulte dans la plupart des cas d'une sur-cueillette des populations sauvages et de la maladie souvent exacerbé par l'introduction d'espèces de ce mollusques non-autochtones », estiment les auteurs du rapport.

    « La plupart des huîtres naturelles cueillies dans le monde viennent de cinq éco-régions en Amérique du Nord » précise le rapport. Mais, même dans ces écosystèmes les récifs à huîtres sont « dans de "mauvaises" conditions, voire pire, à l'exception du golfe du Mexique », selon ces chercheurs.

    Les parcs à huîtres dans cette région représentent « probablement la dernière chance de réaliser une opération de conservation des récifs à huîtres à grande échelle ainsi que d'avoir des exploitations durables », estime Michael Beck.

    Face à cette situation préoccupante, les auteurs plaident pour la suppressions des encouragements financiers à la sur-cueillette et une amélioration des cartes des récifs.
    Ils recommandent aussi une interdiction de la récolte des huîtres naturelles et des destructions accrues des récifs à huîtres si leur quantité est inférieure à 10% de leur abondance passée.

    Les huîtres contribuent au filtrage de l'eau; elles nourrissent les poissons, fournissent un habitat aux crabes, et servent d'alerte aux bateaux sur la présence de rochers. Ces mollusques sont également un indicateur de la montée des eaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.