GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Surveiller les grands fonds marins pour mieux comprendre les colères de la Terre

    media Le module d'observation Bubble en test au bassin d'essais du centre breton de l'Ifremer Olivier Dugornay/ Ifremer

    Mieux comprendre la vie de la Terre en installant des observatoire de surveillance en continu des fonds marins, tel est le projet de l'Ifremer, qui travaille à la mise au point d'un « nouveau mode d'investigation de l'océan basé sur l'utilisation d'observatoires "fond de mer - long terme et temps réel", permettant d'obtenir des données dans les quatre dimensions ».

    Manque de recul dans l'observation des catastrophes naturelles liées à des séismes, des tsunamis ou des éboulements sous-marins et glissements de terrains ... manque de repères également pour bien apprécier la réponse au réchauffement des océans -plus lents à se réchauffer que l'atmosphère mais dont l'impact sur le réchauffement de la planète est considérable ... Alors que les scientifiques disposent de décennies d’informations concernant la température du globe ou les effets du climat, la collecte de données sous-marine n’a commencé qu’il y a qu’une trentaine d’années.

    Le réseau d'observation global des océans ARGO a franchi le cap des 3 000 flotteurs. Certes, ce système d'observation réparti dans tous les océans du monde est un des défis majeurs de l'océanographie du XXIe siècle. Mais de nouveaux équipements prévus pour rester immergés pendant une décennie et résister à la corrosion sont à l'étude : douze observatoires sous-marins doivent constituer un vaste réseau transocéaniquedu nord au sud, de l'océan arctique à la mer Méditerranée. Ces nouveaux outils permettront une meilleure connaissance des océans et de mieux veiller sur notre planète, selon l'Ifremer.

    Ainsi, la station de mesure prévue dans l'océan Arctique devrait être un banc d'observation privilégié (du rôle crucial du réchauffement des mers dans la machine cliatique), selon le quotidien Le Monde donnant la parole au chercheur Jean-François Rolin : « Alors que la couverture de glace permanente est, par endroits,en train de disparaître, c'est le moment d'aller étudier cette dynamique », souligne le scientifique.

    Observatoires sous-marins permanents

    Projets européens

    • Geostar - consiste à développer puis tester en mer, un observatoire permanent, autonome et susceptible de recueillir et de transmettre des mesures diverses en sismique et géophysique, ainsi que certains paramètres océanographiques jusqu’à des profondeurs de 4000 mètres.
    • Assem - est un nouveau concept d’observatoire dédié à la surveillance à long terme d’une zone de quelques km2.
    • Esonet - vise à couvrir les marges continentales européennes de la mer Noire à la Norvège. Une dizaine de stations sont placées à des positions clefs pour le suivi de l’évolution de l’environnement ou des risques naturels.

    Projet américain

    H2O (Hawai'i-2 Observatory) est le premier observatoire profond américain. Il est installé depuis 1998 à mi-distance d'Hawaii et de la Californie, par une profondeur d'environ 5000 mètres.

    Projet japonnais

    Hatsushima Island a été installé en 1993 dans une zone sismique très active à une profondeur de 1 174 mètres.

    Pour en savoir plus :

    Lire aussi

    - Depuis un siècle, le niveau des mers et des océans ne cesse d’augmenter, par RFI

    - Océans, trou noir de la recherche, par S.Honorine, RFI

    - Les océans, au coeur du débat sur le réchauffement climatique, par S.Honorine, RFI

    - Océans, forêts et réchauffement climatique, par A.Cassim, RFI

    - Aurora Borealis, brise-glace le plus puissant du monde, par D.Raizon, RFI

    - Le niveau des mers et des océans ne cesse d'augmenter, par C.Lachowsky, RFI

    Consulter les sites

    - du PNUE

    - la vidéothèque du CNRS / Océans

    - La Cité des sciences / Océans et climat

    - Futura-sciences / Projet Neptune

    - Vidéos sur les différents observatoires sous-marins

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.