GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le groupe Etat islamique revendique l'attentat contre une mosquée chiite à Kaboul (communiqué)
    Science

    L'océan Pacifique serait riche de "terres rares"

    media

    Une étude Japonaise révèle l'existence d'importants gisements de " terres rares" dans l'Océan Pacifique. Ces 'terres rares" sont en fait des minerais très recherchés pour les technologies de pointes et jusqu'à présent la Chine avait le privilège d'en produire abondamment à partir des plateaux de Mongolie et du Tibet. Cette récente découverte de gisement en mer pourrait-elle remettre en question son quasi monopole?

    L'équipe japonaise du professeur Yasuhiro Kato, de l'université de Tokyo et des chercheurs de l'Agence japonaise des Sciences et des technologies marines et terrestres, ont révélé dans la revue scientifique britannique Nature Géoscience du 4 juillet 2011 la découverte de très importantes réserves de « terres rares » dans les boues de l’Océan Pacifique. Le gisement riche de quelque 80 à 100 milliards de tonnes de "terres rares" se situe entre 3500 et 6000 mètres de profondeur. Selon les estimations des scientifiques 1 km² de ce gisement suffirait à fournir le cinquième de la consommation annuelle mondiale de ces minerais très recherchés.

    Des minéraux "rares" ... mais en fait répandus

     

    Cette appellation de "terre rares " désigne un groupe de 17 métaux qui comprennent entre autres le scandium, l’yttrium et les lanthanides. Ces métaux ont en commun des propriétés électromécanique très recherchées dans les technologies de pointe en électronique, dans l'armement ou pour produire des énergies renouvelables comme les voitures hybrides ou électriques. C'est à leur aspect métallique que ces minéraux doivent l'attribution du terme « terres rares » car ils ont été décrits au début du XIXème siècle, à une époque où le Français était la langue des échanges internationaux, et qu’il caractérisait alors ainsi des minerais rares.

    Or, contrairement à ce que suggère leur appellation, ces métaux sont assez répandus dans l’écorce terrestre. Ils sont en fait très inégalement répartis à la surface de la terre et leur « rareté » vient surtout du fait qu’ils sont rarement concentrés sur un même site en quantité suffisante pour qu’une exploitation minière puisse les extraire.

     

    La fin de l’hégémonie chinoise ?

     

    La Chine, qui produit 97% des « terres rares » utilisées dans le monde à partir des plateaux de Mongolie et du Tibet, inquiète les pays occidentaux qui aimeraient pouvoir diversifier leur approvisionnement. Mais ni le Brésil et l’Inde -qui sont des producteurs historiques de ces minerais- ne sont en capacité de répondre face à l’offre chinoise et les Etats-Unis et l’Australie, qui possèdent respectivement 15% et 5% des réserves connues, ont également cessé leur exploitation face aux prix concurrentiels chinois.

    Cette position de quasi-monopole sur les « terres rares » a amené la Chine à limiter sa production pour préserver sa ressource et son environnement. Le 1er septembre 2009 la Chine a réduit son quota d’exportation à 35 000 tonnes par an (pour une production de 110 000 tonnes) estimant que ses réserves avaient chuté de 37% entre 1996 et 2003.

    Même si la Chine a pris ces dernières décennies le contrôle de l’industrie des « terres rares », ces minerais sont toujours sujets à des jeux d’alliances complexes entre producteurs chinois et transformateurs occidentaux. Mais la découverte d’un gisement important dans l’Océan Pacifique pourrait avoir dans l’avenir des conséquences sur ce marché qui connaît une demande mondiale de plus en plus importante.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.