GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Greffe d'une trachée-artère artificielle recouverte de cellules souches du patient

    media

    Le 9 juin 2011, un homme de 36 ans, souffrant d'un cancer de la trachée à un stade avancé, a reçu une nouvelle trachée-artère faite d'une structure synthétique et recouverte par ses propres cellules souches. Cette greffe est une première mondiale. L'opération innovante a été réalisée l'hôpital universitaire Karolinska de Huddinge, dans la banlieue de Stockholm (Suède).

    La patient est greffé et il va bien : « Comme les cellules utilisées pour régénérer la trachée étaient [les siennes], il n'y a pas eu de rejet du greffon et le patient ne prend pas de médicaments immunosuppresseurs », a indiqué l'hôpital, ajoutant que l'homme était « sur le chemin d'une guérison totale, et qu'il serait autorisé à quitter l'hôpital demain (donc ce vendredi 8 juillet 2011). »

    La trachée synthétique a été utilisée en dernier recours, ont expliqué les médecins, car  malgré une radiothérapie, la tumeur du patient était devenue si grosse qu'elle menaçait d'obstruer totalement sa trachée-artère, et qu'il n'y avait pas de donneur compatible.

    Vers des greffes de trachées plus accessibles et plus rapides

    « Les greffes de trachées-artères conçues avec une structure synthétique combinée aux cellules souches du patient, élevées au rang de procédé standard, signifient que les patients n'auront plus à attendre un donneur d'organe compatible », selon les chirurgiens qui espèrent ainsi pouvoir révolutionner le champ des greffes de trachées et les rendre nettement plus accessibles.

    Ce serait particulièrement bénéfique pour les enfants, pour lesquels il existe moins de doneurs que pour les patients adultes, et une opération rapide offrirait aux patients de meilleures chances de guérison.

    Une opération qui a nécessité une mise au point également technique

    L'équipe de chirurgiens était menée par le professeur Paolo Macciarini (*) de Karolinska et comptait dans ses rangs le professeur Alexander Seifalian, de l'University College de Londres, qui a conçu et fabriqué la trachée-artère artificielle.

    Dans le même temps, des chercheurs de Harvard Bioscience ont construit un bioréacteur particulier utilisé pour implanter les cellules souches du patient sur la structure. Les cellules ont pu se développer sur la trachée-artère synthétique pendant deux jours avant la greffe.

    (*): Le professeur Paolo Macciarini avait déjà réalisé avec succès des greffes de trachées conçues avec des cellules souches mais, dans ces cas, les trachées-artères étaient prélevées sur des donneurs puis couvertes des cellules souches des patients.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.