GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Science

    Le rhinocéros laineux vivait au Tibet il y a quelque trois millions d'années

    media La corne aplatie du rhinocéros laineux sert à écarter la neige pour accèder à la végétation. Wikipedia/Licence creative commons paternité/Museum de Toulouse

    Une équipe de géologues et de paléontologues américains et chinois a découvert en 2007, dans les contreforts de l'Himalaya, des ossements fossiles de rhinocéros laineux primitif vieux de plus de trois millions d'années. Cette découverte, rendue publique dans la revue américaine Science datée du 2 septembre 2011, laisse penser que le plateau tibétain pourrait avoir été un des berceaux des mammifères géants de l'âge de glace.

    Les scientifiques Xiaoming Wang, du musée d'Histoire naturelle du comté de Los Angeles, et Qiang Li, de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie de l'Académie chinoise des sciences ont découvert sur un même site les restes de ce rhinocéros laineux mais aussi d'autres restes fossiles, notamment ceux d'une espèce éteinte d'équidé (l'Hipparion), de bharal tibétain (ou Pseudois ... encore connu sous le nom de mouton bleu), ceux de chiru, une antilope du Tibet; ainsi que ceux d'un léopard des neiges (ou Uncia), d'un blaireau et de 23 autres espèces de mammifères. 

    La découverte du crâne entier et d'une mâchoire inférieure fossilisés d'un rhinocéros laineux primitif -datant de 3,6 millions d'années- laisse penser que tous ces mammifères étaient présents dans cette région du globe bien avant le début de l'ère glaciaire -estimée à quelque 2,6 millions d'années.

    Les scientifiques Xiaoming Wang, du musée d'Histoire naturelle du comté de Los Angeles, et Qiang Li, de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie de l'Académie chinoise des sciences ont observé que le rhinocéros laineux -baptisé Coelodonta thibetana- avait développé des traits particuliers lui permettant de s'adapter à un environnement de haute altitude, aux hivers très rigoureux.

    Le Tibet se révèlerait être un berceau pour les mammifères géants

    Une découverte qui porte en elle-même une énigme ... : l'animal est équipé pour vivre dans les régions froides comme le suggère sa corne aplatie, qui était utile pour se nourrir et trouver la végétation sous la neige; pourtant, ce rhinocéros laineux vivait à une période durant laquelle le climat terrestre était beaucoup plus chaud -et les continents du nord non encore recouverts de glace.

    Ces animaux auraient donc ainsi été préparés au climat froid, quand l'ère glaciaire a commencé, avant de descendre des montagnes du Tibet pour se propager dans le nord de l'Asie et de l'Europe et, dans ce cas, le Tibet se révèlerait être un berceau pour les mammifères géants -tels que comme le mammouth laineux, le cerf géant ou le tigre à dents de sabre (Smilodon), qui sillonnaient l'Europe et l'Asie- de l'âge de glace.

    Tibet, Arctique et Antarctique encore largement inexplorés ...

    Une chose est certaine, la mise au jour de ces fossiles du Tibet apporte un nouvel éclairage sur l'origine de la mégafaune de mammifères et de leur adaptation au froid du Pléistocène (moins 1,8 million d'années à moins 10.000 ans) -marqué par des périodes glaciaires et interglaciaires : le plateau Tibétain pourrait, selon les chercheurs, avoir été un autre berceau pour « la plupart des mammifères d'Eurasie éteints qui vivaient au Pléistocène et dont l'adaptation au froid remonterait à l'environnement de haute altitude du bassin de Zanda dans l'Himalaya », selon Richard Lane, de la Fondation nationale américaine des Science (NSF), un des membres de l'équipe de recherche.

    Jusqu'à présent, les scientifiques recherchaient davantage ces espèces éteintes dans la toundra arctique ou les steppes froides d'Asie centrale. Mais, selon Xiaoming Wang, les régions froides du Tibet, de l'Arctique et l'Antarctique encore largement inexplorées n'ont pas dit leurs derniers mots et réservent aux paléontologues et aux géologues de belles découvertes inattendues dans l'avenir!

    Les rhinocéros laineux (coelodonta thibetana) sont descendus des montagnes du Tibet quand l'ère glaciaire a commencé. Wikipedia/Licence creative commons paternité/Museum de Toulouse

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.