GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    Science

    Premier lancement pour une fusée russe Soyouz au départ de Kourou, le centre spatial Guyanais

    media La fusée russe Soyouz, ici le 14 octobre 2011, est prête à décoller du centre spatial de Kourou (France, Guyane). Reuters/ESA - S. Corvaja, 2011/Handout

    Retard à l’allumage hier, mais cette fois-ci a été la bonne. La fusée russe Soyouz a décollé ce vendredi 21 octobre 2011 de Kourou, le centre spatial Guyanais. Une première pour une fusée russe et un projet hors norme. Ce programme est l’aboutissement d’une longue aventure et le signe de changements importants économiques et stratégiques dans l’industrie spatiale !

    Tout s’est bien passé. La fusée est sortie de l’atmosphère sans encombre. Les trois premiers étages de la fusée ont déjà été largués dans l'Atlantique. Le quatrième et dernier étage du lanceur, qui contient en fait les deux satellites de Galileo, vole donc seul vers son objectif final.

    On pourra dire que ce lancement est totalement réussi lorsque les deux satellites auront atteint leur destination finale, à plus de 23 000 kilomètres d’altitude, vers 11h20 heure locale, 16h20 heure de Paris.

    C’est la première fois qu’une fusée russe Soyouz décolle de ce pas de tir en Guyane. Un incident n'est donc jamais exclu. On a d'ailleurs pu le constater hier avec l'anomalie de remplissage en carburant de la fusée qui a obligé à reporter le lancement de 24 heures. Un report qui aurait coûté environ 300 000 euros.

    Mais si tout va bien, le lanceur russe devrait mettre en orbite les deux premiers satellites de la constellation Galileo pour l'Union Européenne -le GPS européen en chantier depuis si longtemps… Une fois opérationnel, il permettra donc la conduite assistée ainsi que la transmission de données par satellite. Mais les Européens sont allés plus loin : Galiléo devrait permettre une meilleure précision et une meilleure couverture du réseau pour l’ensemble des utilisateurs.

    Un projet hors norme

    Il s'agit d'un projet hors norme qui a été pensé au début des années 2000. Il a fallu choisir le terrain du pas de tir, à Sinnamary, à quelque 12 kilomètres des ensembles de lancement d’Ariane, établir des accords intergouvernementaux entre Russes et Européens, signer les contrats en 2005, construire un gigantesque portique mobile, adapter la fusée aux conditions guyanaises et, comme c'est le cas dans tous ces types de chantier, il a fallu faire face à bien des surprises !

    Les premières surprises sont arrivées dans la phase du creusement du grand trou qui permet de canaliser les jets sortant du lanceur au décollage...

    Marie Jaszinsky (Cnes), chef du projet Soyouz en Guyane 19/10/2011 Écouter

    Cette opération marque un tournant : elle signifie que l’agence spatiale européenne (ESA) et Ariane Espace, qui gèrent le site spatial de Kourou, pourront désormais utiliser des fusées Soyouz pour leurs propres tirs et utiliser ce lanceur moyen, plus petit qu’Ariane, pour mettre en orbite des petits satellites et des satellites moyens, typiquement les satellites d’observation de la Terre ou de géo-localisation comme Galileo. L’offre du site est donc agrandie et complétée. Pour mémoire, Kourou, proche de l’Equateur, est un sité idéal pour placer en orbite les satellites géostationnaires qui restent toujours au-dessus du même lieu sur la Terre.

    Cette coopération multiplie les capacités d'accès à l'espace pour une gamme de satellites trop petits pour être envoyés par Ariane.

    Jean Jacques Dordain, directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) 19/10/2011 Écouter

    Il est vrai que l’industrie spatiale russe a récemment connu des déboires avec l'échec de plusieurs lancements. Roskosmos avait suspendu jusqu'à nouvel ordre tous les vols de fusées Soyouz, à la suite de l'échec, le 24 août 2011, du lancement d'un vaisseau cargo Progress qui devait ravitailler l'ISS. Un échec qui ne devrait pas peser sur ce lancement, selon Jean Marc Astorg.

    Les Russes ont subi un échec mais selon les résultats d'analyse d'une commission d'enquête russe, cela ne doit pas avoir d'impact sur le prochain lancement: les moteurs de fusée sont différents.

    Jean Marc Astorg, de la direction des lanceurs au CNES 19/10/2011 Écouter

    Notons enfin que le lancement de Soyouz à Kourou marque une collaboration stratégique inédite à ce niveau entre Russes et Européens.

    Soyouz est une excellente fusée qui a fonctionné plus de 1700 fois; c'est la plus sûre au monde et elle représente un atout très important pour les Européens, un complément formidable pour Ariane espace.

    Alain Dupas expert en industrie spatiale 19/10/2011 Écouter

    Avec 98% de réussite, Soyouz reste un lanceur très très fiable.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.