GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Homo sapiens a plus de nez que n'en avait Néandertal !

    media

    Le cerveau de l'Homo sapiens, l'homme anatomiquement moderne, est doté d'un sens de l'odorat supérieur à celui de son défunt cousin Néandertal, révèle une étude comparée réalisée grâce aux dernières techniques d'imagerie 3D.

    Une équipe internationale dirigée par le Muséum national de Sciences naturelles espagnol a utilisé les dernières techniques d'imagerie médicale et de 3D pour analyser la structure interne des fossiles crâniens et en déduire les caractéristiques des cerveaux dHomo Sapiens et de Néandertal et établir ainsi des comparaisons.

    Si leurs cerveaux sont similaires en termes de taille, des différences de forme et de structure pourraient en revanche refléter des capacités cognitives et comportementales distinctes. Selon l'étude, publiée dans la revue Nature Communications, les lobes temporaux, impliqués dans les fonctions sociales, du langage et de la mémoire, ainsi que le bulbe olfactif, lié à l'odorat, sont relativement plus développés chez l'homme moderne que chez le Néandertal.

    Une différence qui serait en lien avec l'évolution des fonctions sociales

    Apparu voici au moins deux millions d'années, le genre "Homo" s'est diversifié en de multiples espèces au fil de l'évolution. Parmi elles, les Neandertals (Homo neanderthalis) et les hommes modernes (Homo sapiens) ont développé, de manière indépendante et parallèle, des cerveaux de grande taille, d'un volume supérieur à 1.400 cm3 en moyenne pour chacun d'eux.

    « Les structures cérébrales qui reçoivent les signaux olfactifs sont approximativement 12% plus développés chez l'Homo sapiens que chez les Néandertal », écrivent les auteurs. Ces caractéristiques suggèrent que l'homme moderne dispose d'un meilleur odorat que son cousin disparu. Une différence qui pourrait être liée, selon les chercheurs de l'Université allemande de Tübingen, qui a participé aux recherches, « à l'évolution des fonctions sociales, comme la reconnaissance de ses semblables, des relations familiales améliorées, la cohésion de groupe et l'apprentissage social ».

    Une étude qui ré-évalue l'importance de l'odorat dans l'évolution humaine

    « Le sens de l'odorat est directement lié aux souvenirs, plus qu'aucun autre sens. Cela explique pourquoi les odeurs provoquent immédiatement des émotions fortes concernant les événements du passé », selon Katerina Harvati, paléoanthropologue de l'Université associée à cette étude.

    L'odorat est l'un des sens les plus anciens développés par les vertébrés. Alors que d'autres sens doivent passer par différents filtres du cerveau pour être interprétés, l'odorat parvient directement aux centres cérébraux les plus élevés, dans des régions liées aux émotions, à la peur, à la mémoire, au plaisir et à l'attirance sexuelle.

    « Même si on a considéré traditionnellement que l'olfaction chez les primates et les humains est un sens mineur, notre étude ré-évalue son importance dans l'évolution humaine, et particulièrement pour l'évolution sociale de notre propre espèce, Homo sapiens » , soulignent les auteurs de l'étude.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.