GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Le séquençage du génome du gorille révèle sa très grande proximité avec l'Homme

    media

    Selon des travaux de recherche effectués par une équipe internationale de plusieurs dizaines de biologistes et généticiens -publiés dans la revue britannique Nature- le gorille est beaucoup plus proche des humains et des chimpanzés que les scientifiques ne le pensaient jusqu'à présent. Des résultats qui devraient aider à mieux comprendre les mécanismes de l’évolution humaine.

    Humains, chimpanzés, orang-outans et bonobos ... Seuls les gorilles manquaient à l'appel pour permettre aux biologistes de comparer les génomes des quatre "grands singes" modernes, rares survivants de la grande famille des Hominidés. C'est désormais chose faite : les gorilles constituent assurément les plus proches parents de l’homme, comme l'atteste le séquençage du génome d'une femelle gorille des plaines de l’Ouest Gorilla gorilla gorilla, prénommée Kamilah et d’autres gorilles des plaines de l’Ouest et de l’Est et la comparaison de quelque 11000 gènes.

    « Le génome des gorilles est important car il nous éclaire sur l'époque où nos ancêtres ont divergé. Il nous permet aussi de découvrir les similitudes et les différences entre nos gènes et ceux du gorille, le plus grand des primates », explique Aylwyn Scally, un des auteurs de l’étude du Wellcome Trust Sanger Institute (Royaume-Uni).

    Les biologistes considèrent traditionnellement que, dans l'arbre de l'évolution des primates, les chimpanzés et les hommes ont un ancêtre commun plus récent que celui qui relie chacun d'entre eux au gorille. Par conséquent, pour n'importe quelle séquence génétique humaine, c'est chez son "cousin" chimpanzé qu'on devrait retrouver la séquence la plus proche. Or, cela se vérifie certes d'après les analyses, mais seulement dans 70% des cas. En réalité, 15% du génome humain est plus proche de celui du gorille que de celui du chimpanzé. Et 15% du génome du chimpanzé est à son tour plus proche de celui du gorille que de celui de l'homme.

    L'évolution de l'ouïe ne serait pas due au développement du langage

    Les généticiens ont découvert que les gorilles et l'Homme partagent de nombreuses modifications génétiques parallèles, en particulier l'évolution de l'ouïe ce qui remet par exemple en question l'idée longtemps acquise que « l'évolution rapide des gènes de l'audition chez l'homme était liée à l'évolution du langage », souligne le Dr Chris Tyler-Smith, du même institut de recherche.

    Les gorilles auraient en fait divergé des humains et des chimpanzés voici environ 10 millions d'années -la séparation entre l'espèce humaine et celle des chimpanzés remontant quant à elle à quelque 6 millions d'années. En revanche, la séparation entre gorille de l'ouest et gorille de l'est (Gorilla beringei) serait beaucoup plus récente -soit environ 1,75 million d'années- et elle aurait été très progressive.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.