GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Mai
Mercredi 4 Mai
Jeudi 5 Mai
Vendredi 6 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 8 Mai
Lundi 9 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le milieu de terrain camerounais Patrick Ekeng est mort vendredi soir dans la capitale roumaine après un malaise lors d'un match du Championnat de Roumanie, a annoncé le club du Dinamo Bucarest. « Des tentatives de réanimation ont été faites durant une heure et demie sans réussite », a déclaré le médecin de Dinamo Bucarest Liviu Paltinean aux journalistes. Agé de 26 ans, l'international camerounais était entré sur le terrain depuis seulement sept minutes lorsqu'il est tombé sur la pelouse, sans aucun contact préalable avec un autre joueur.

    Science

    Truvada, le 1er traitement préventif contre le sida, arrive sur le marché

    media

    Par 19 voix contre 3, des experts ont voté en faveur de la mise sur le marché du Truvada produit par le laboratoire américain Gilead Sciences. Le comité d'experts a recommandé cette commercialisation à l'Agence américaine des médicaments (FDA), le 10 mai 2012, en dépit des réserves de certaines associations, qui redoutent que la présentation d’un médicament préventif ne favorise des comportements sexuels plus risqués. La FDA n'est pas tenue de suivre les recommandations de ce comité mais elle les entérine le plus souvent... Sa décision interviendra d'ici le 15 juin 2012.

    Le Truvada, une combinaison de deux anti-rétroviraux, est déjà prescrit pour des personnes infectées par le VIH, le virus de l'immunodéficience humaine responsable du sida. Son efficacité préventive a été mise en évidence par les résultats d'un vaste essai clinique (*) mené de juillet 2007 à décembre 2009 dans six pays, dont le Brésil, l'Afrique du Sud et les Etats-Unis. Il avait alors réduit de 44% le risque d'infection chez les hommes homosexuels qui utilisaient aussi des préservatifs. Une autre étude clinique a montré que le Truvada a diminué le risque d'infection jusqu'à 75% chez les couples hétérosexuels dont l'un des deux partenaires était séropositif. La question dès lors était de savoir si ce médicament pouvait être largement diffusé.

    Une quarantaine de personnes dont des médecins et infirmières soignant des séropositifs, des représentants d'organismes privés engagés dans la lutte contre le sida et des personnes infectées par le VIH sont venus témoigner devant le comité scientifique. Puis le vote comprenant trois sous-questions a eu lieu au terme d’une longue journée de présentations et de délibérations. Par une large majorité (19 voix contre 2 + une abstention) les experts se sont alors déclarés favorables au traitement préventif pour les hommes homosexuels séronégatifs et pour les couples hétérosexuels dont l'un des partenaires est séropositif. Par 12 voix contre 8 et 2 abstentions, ils se sont prononcés pour la commercialisation aux « autres individus risquant d'être infectés en raison de leur activités sexuelles ».

    Des pour et des contre ...

    Les associations sont plus réservées : « Je suis préoccupée par le danger de voir se développer une résistance au Truvada », a déclaré Roxanne Cox-Iyamu, un médecin qui soigne des personnes infectées par le VIH. Faisait référence au fait que le comprimé deTruvada doit être pris quotidiennement pour être efficace, Karen Haughey, une infirmière, a fait valoir quant à elle, que ce traitement préventif « ne marchera pas car ce n'est pas dans la nature humaine de faire 100% ce qui est recommandé ».

    Hugues Fisher, membre du conseil scientifique de l’ANRS et coordinateur prévention de l’association Act Up 11/10/2013 - par Agnès Rougier
    Se financer un tel traitement est nettement plus onéreux qu'un paquet de préservatifs. Et si ce traitement n'est pas pris correctement il n'est pas efficace, donc ce n'est pas la panacée. Le premier bénéficiaire reste l'industriel qui commercialise le produit !
    Écouter

    A l'opposé, le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID, mettant en avant le nombre de nouveaux cas de personnes infectées chaque année, estime nécessaire ce traitement : « Nous avons encore 50 000 nouveaux cas d'infection chaque année, surtout parmi les hommes homosexuels et nous n'avons pas eu beaucoup de succès ces dernières années pour réduire ce nombre », avait souligné, avant le vote, ajoutant : « De ce fait, tout médicament préventif est important ». Mais ce médecin a insisté sur le fait qu'il faudra sensibiliser la population à la valeur ajoutée : en aucun cas le Truvada « ne devrait pas être utilisé pour se substituer aux autres méthodes de prévention » existantes, dont le préservatif.

    Cela pourrait être économiquement rentable aussi !....

    Le coût du traitement représente de quelque 12 000 à 14 000 dollars par an mais selon une étude américaine publiée en avril, prescrire des anti-rétroviraux à titre préventif à des hommes homosexuels risquant fortement de contracter le virus du sida -en ayant plus de cinq partenaires par an- serait économiquement rentable en réduisant la propagation de l'infection ...

    (*) L’étude avait été financée en grande partie par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).

    Pour en savoir plus :

    - L'Agence américaine des médicaments

    - OMS/Sida et Lutte contre cette maladie

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.