GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Mesure et impact de la radioactivité au Japon : le rapport de l'OMS fait polémique

    media Des manifestations ont été organisées par les militants antinucléaires pour marquer le 1er anniversaire du tsunami, comme ici à Koriyama, préfecture de Fukushima, le 11 mars 2012. Reuters/Yuriko Nakao

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de publier un rapport sur les taux d’irradiation et d’exposition à la radioactivité au Japon après la catastrophe de Fukushima en 2011. Selon ce rapport, seuls deux villages auraient été dangereusement exposés mais cette déclaration révolte les antinucléaires.

    Le dernier rapport établi par l'OMS indique que les seules zones ayant reçu les doses de radiation supérieures au seuil de tolérance internationalement reconnue sont la ville de Namie dans le comté de Futaba, et le village d’Iitate dans le comté de Soma, au nord-ouest de la centrale de Fukushima. Seules deux régions donc dans tout le Japon pourraient être exposées à un risque de développer un cancer de la thyroïde, avec en première ligne les nouveaux nés et les jeunes enfants. Gregory Hartl, de l'OMS, soutient que : « En-dessous de 100 mSv, les études n’ont pas été conclusives ».

    « Les doses n’ont pas été estimées pour la zone se situant dans un rayon de 20 kilomètres de Fukushima parce que la plupart des individus de cette zone ont été évacués rapidement et une estimation précise de la dose effective pour ces individus nécessiterait des données plus précises que celles dont nous disposons » indique le rapport.

    Scandalisés par l'ensemble de ces dernières déclarations de l'OMS, les responsables du Réseau Sortir du nucléaire dénoncent là une désinformation exercée par un organisme sensé protéger la santé des populations partout dans le monde, et ce pour protéger et promouvoir, selon eux,  les intérêts de l'Agence internationale d'énergie atomique (AIEA) ...

    Ce que très peu de personnes savent c'est que l'OMS est lié à l'AIEA par un ancien accord qui date de la fin des années 1950 concernant toutes les problématiques du nucléaire et qui stipule qu'avant que l'une des deux parties fasse quoique ce soit dans un domaine susceptible d'intéresser l'autre elles doivent se consulter (...) . L'OMS n'a jamais reconnu l'impact de Tchernobyl sur la santé des populations et c'est la même chose qui se passe avec Fukushima ...

    Opale Crivello, porte parole du réseau sortir du nucléaire 24/05/2012 - par Arnaud Jouve Écouter

    Mesure de la radioactivité

    Pour mesurer l’exposition d’une personne aux rayonnements radioactifs, on utilise le sievert comme unité :
    Limite réglementaire : 1 millisievert (mSv) par an par personne.
    - Le risque de développer un cancer est proportionnel à la dose reçue et apparaît pour une exposition supérieure à 100 mSv et augmente de 5,5% par sievert
    - Selon les données de l’IRSN, les centrales japonaises auraient dégagé 1mSv par heure aux abords immédiats de la centrale, avant de décroître ; ce qui signifie en d’autres termes que les personnes exposées ont donc reçu en une heure l’équivalent de ce qu’elles auraient dû recevoir en un an.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.