GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Science

    Astéroïde Apophis en 2036: la solution pour l'éviter !

    media On estime que tous les 1000 ans en moyenne un astéroïde de 100 mètres frappe la Terre. Ron Miller/Stocktrek Images

    L'astéroïde Apophis, qui doit « frôler » la Terre en 2029 et s’en approchera encore davantage en 2036, passera près de notre planète ce soir. A une distance de 14,4 millions de kilomètres tout de même. Pas de quoi s’effrayer mais la surveillance s’impose...

    Apophis - du nom du dieu égyptien Apep, « le destructeur » ! - est un astéroïde de taille conséquente : 270 mètres de diamètre, la taille de trois terrains de football.

    Ce mercredi soir, il passera relativement près de la Terre, mais bien plus près encore en 2029 pourrait passer à 22 000 km de notre planète. Il s'agira de la distance la plus faible jamais observée dans les temps modernes.

    Calculs réévalués

    Des scientifiques avaient dans un premier temps en 2004 évalué à une sur 45, les chances d'une collision catastrophique en 2029 avec la Terre, calculs heureusement revus à la baisse depuis.

    Car toute collision avec un de ces objets célestes de taille importante provoquerait des catastrophes en chaîne. Comme cela s'est déjà produit plusieurs fois dans le long passé de notre planète.

    La réalité de ce danger étant admise par la communauté scientifique, celle-ci s’est organisée pour connaître et évaluer le risque. On estime que tous les 1 000 ans en moyenne un astéroïde de 100 mètres frappe la Terre. Tous les 30 000 mille ans, notre planète subit une collision avec un astéroïde de taille kilométrique.

    Un remorquage pour éviter la collision ?

    Alors que ferons-nous si, un jour, les programmes d’observation détectent une collision possible avec un de ces gros astéroïdes ? Pas de panique, répond Jean-Pierre Luminet, astrophysicien à l’Observatoire de Paris, et auteur du livre Astéroïdes, la Terre en danger (éditions du Cherche Midi) : « Si l’on observait qu’un objet de cette taille allait croiser l’orbite de la Terre, on aurait probablement au minimum deux ou trois ans pour agir, et nous avons imaginé un certain nombre de méthodes. »

    La plus plausible est celle que l’on appelle le « remorquage gravitationnel ». Il s’agit de mettre en orbite, autour de l’astéroïde approchant, un vaisseau spatial, qui va attirer cet astéroïde par simple attraction gravitationnelle, un peu comme un fil invisible qui va tirer l’objet céleste et le détourner de sa route. Un scénario qui a 80% de chance de réussir selon la taille effective de l’objet.

    Le prochain passage d’Apophis, en 2029, pourrait être l’occasion de tester et de perfectionner nos méthodes d’éloignement du danger !

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.