GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Vaccin contre la dengue: Sanofi annonce des avancées

    media Moustique-tigre (Aedes albopictus), vecteur du chikungunya et de la dengue. (Photo : Michel Dukhan/ IRD)

    La firme pharmaceutique française Sanofi-Pasteur vient de publier les premiers résultats positifs d'une étude à large échelle menée en Asie. Ce candidat-vaccin contre le virus de la dengue devrait être commercialisé dès l’année prochaine.

     

     

    Dix mille cas on été étudiés en Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Vietnam. Il s’agit d’un enjeu de taille au regard de la centaine de millions de personnes touchées à travers le monde, mais un enjeu compliqué également au niveau de la recherche. La dengue est un virus transmis à l'homme par le moustique, il est en recrudescence sous les tropiques avec au moins 10 000 morts chaque année.

    « C’est indubitablement une avancée significative parce que c’est la première fois qu’un essai clinique de phase 3 a été conduit et terminé pour le vaccin contre le virus de la dengue. De ce point de vue-là, c’est une réussite », reconnait Louis Lambrechts, chercheur à l’Institut Pasteur.

    Sanofi-Pasteur travaille à ce projet depuis plus de 20 ans. La production d’un vaccin contre la dengue était complexe puisqu’il existe quatre formes différentes du virus qui sont comme quatre virus de la dengue à part entière.

    Comme ces virus ne sont pas complètement indépendants l’un de l’autre, protéger contre l’un pouvait exposer davantage les gens à risque à une autre forme. « Il fallait absolument que le vaccin soit tétravalent, c’est-à-dire qu’il protège contre les quatre formes à la fois, explique le chercheur. Ce vaccin donc est tétravalent. Au niveau de cet essai clinique, ils annoncent une réduction de 56% des cas symptomatiques de dengue toutes formes confondues .»

    La dengue est endémique en Asie, mais également en Amérique latine et c’est justement dans cette partie du monde qu’un nouvel essai à grande échelle devrait être mené avec ce même vaccin.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.