GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    ONU: un séminaire sur les robots tueurs à Genève

    media L'ONU veut-elle empêcher un hypothétique Terminator de voir le jour ? DR

    Le plus sérieusement du monde, les Nations unies ouvrent ce 13 mai à Genève une réunion d'experts sur les systèmes d'armes létales autonomes. Et ce n'est pas tant de la science-fiction que ça…

    Il s'agit d'un séminaire très sérieux sur les armes conventionnelles organisé par les Nations unies, mais avec pour thème : les robots tueurs.

    Ronald Arkin et Noel Sharkey, deux sommités dans le monde de la robotique, devront poser les jalons d'une éventuelle future régulation internationale en la matière. Tout d'abord, cette question : qu'est-ce qu'un système d'arme létale autonome ? C'est une arme qui d'elle-même peut décider d'aller à la rencontre d'un ennemi et de faire feu le cas échéant.

    Elle n'existe pas encore, mais les progrès en matière de robotique et d'intelligence artificielle sont tels que les Nations unies ont décidé de prendre les devants, d'autant plus qu'il y a un réel débat autour de cette question.

    Pour leurs partisans, les robots tueurs évitent d'exposer un humain au danger du combat. Ils avancent également des arguments d'efficacité, puisque les robots, par définition, sont moins émotifs, plus rationnels et moins sensibles...

    Chez leurs détracteurs, ce sont avant tout des considérations éthiques qui les poussent à demander l'interdiction d'une telle technologie avant même qu'elle n'existe. Sans doute à tort, la question d'une éventuelle prise de pouvoir de la Terre par une armée de robots tueurs n'est quant à elle pas à l'ordre du jour. Tout comme celle des drones, même s’ils sont très largement automatisés, ils ont encore besoin d'un opérateur humain pour pouvoir ouvrir le feu.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.