GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Sida: la circoncision masculine protègerai les femmes

    media 20e conference internationale de lutte contre le Sida à Melbourne RFI / Claire Hedon

    La 20ème Conférence internationale sur le sida se termine ce vendredi 25 juillet à Melbourne. Une des dernières études présentées pendant ce congrès concerne la circoncision masculine qui semble efficace dans la réduction du nombre de nouvelles infections chez les hommes comme chez les femmes.

    Plusieurs études ont déjà montré que le nombre de nouvelles contaminations au VIH Sida diminuait avec deux fois moins de nouvelles infections chez les hommes circoncis que chez les hommes non-circoncis. Cette nouvelle étude, conduite par l’Agence nationale de recherche sur le Sida, concerne l’impact de la circoncision masculine sur les femmes.

    Elles ont été interrogées sur leur comportement sexuel et sur le statut de circoncision de leur partenaire. Il ressort de cette étude que les femmes qui avaient déclaré n’avoir eu que des partenaires circoncis avaient un moindre risque de contracter le VIH que les autres femmes sexuellement actives. « Si les hommes sont moins infectés, les femmes sont moins exposées au virus et elles-mêmes sont moins infectées », affirme Kevin Jean de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

    Au cours de cette étude, conduite dans le bidonville d’Orange Farm en Afrique du Sud, de nombreux hommes se sont portés volontaires pour être circoncis. Le taux d’hommes circoncis y est passé de 12 % à 53 %. C’est la première étude de ce genre qui repose vraiment sur des données épidémiologiques. L’étude se poursuit auprès de 3 000 hommes adultes séronégatifs et circoncis. L’objectif est de prévoir les effets des programmes de généralisation de la circoncision qui ont lieu actuellement en Afrique australe et dans quelques pays de l’Afrique de l’Est.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.