GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Trois chercheurs en neurosciences décrochent le Nobel de médecine

    media Le prix Nobel de médecine a été attribué le 6 octobre aux chercheurs en neurosciences John O'Keefe, May-Britt Moser et Edvard Moser. REUTERS/Bertil Ericson/TT

    C'est un prix Nobel de médecine conjoint cette année. La précieuse récompense a été attribuée pour moitié à John O'Keefe, puis au couple May-Britt et Edvard Moser. Le scientifique de l'université de Londres et le couple de l'université norvégienne de Trondheim ont découvert le fonctionnement des cellules du cerveau spécialisées dans le déplacement et le positionnement. Une sorte de GPS interne.

    Tout a commencé, comme souvent, avec des rats. John O'Keefe découvrait, il y a 20 ans, la première composante du système de positionnement du cerveau. Un groupement de cellules spécialisées, situées dans l'hippocampe, une zone très en profondeur dans le cerveau des mammifères.

    Or ces cellules s'activent quand le rat se déplace. Certaines se mettent en marche lorsque le rat connaît son environnement, d'autres quand il découvre un nouvel endroit. Ces « cellules de positionnement » (« place cells » en anglais ) montrent en fait que le cerveau répertorie des endroits.

    On doit la deuxième étape de cette découverte du système de géoposition du cerveau au couple norvégien May-Britt et Advard Moser. En 2005, ils ont découvert que le cerveau contenait un groupement de cellules qu'ils appellent « grid cells ». Ce sont des cellules qui permettent au cerveau de quadriller une zone géographique. Un système de repérage interne en somme, qui divise l'espace en longitude et lattitude.

    Ces deux circuits fonctionnent ensemble, et forment le GPS interne de notre cerveau, qui fait qu'on sait se repérer dans l'espace, associer des lieux ou des trajets.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.