GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Eliminatoires CAN 2021 : A domicile, la Côte d’Ivoire bat le Niger (1-0)
    Science

    Le retour en force des grands carnivores d’Europe

    media Un ours brun dans le parc Bärenwald Müritz en Allemagne, en avril 2013. AFP PHOTO / JENS BUTTNER

    Après avoir failli disparaître au début du XXe siècle à cause de la chasse et la destruction de leur habitat, le loup gris, l’ours brun, le lynx et le glouton se portent de mieux en mieux en Europe. Quand elle n’est pas stable, leur population augmente. C’est ce qui ressort d’un grand recensement réalisé en Europe, dont les résultats ont été publiés, jeudi 18 décembre 2014, dans la revue Science.

    17 000 ours bruns, 12 000 loups gris, 9 000 lynx et 1 250 gloutons, c’est ce qu’ont recensé 76 scientifiques de 26 pays dans ce qui constitue le plus grand travail de ce genre jamais effectué. Tous les pays européens (à l’exception de la Russie et de la Biélorussie qui n’ont pas été prises en compte dans l’étude), mis à part le Danemark, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg comptent au moins « une espèce de grand carnivore dont la population est stable ou en augmentation », écrivent les auteurs. Ils voient dans ce phénomène la réussite des politiques de conservations menées par l’Union européenne à l’échelle du continent, avec notamment la convention de Berne de 1979 sur la préservation des espèces sauvages, ainsi que la directive, « habitats faune-flore » de 1992.

    Une cohabitation avec les humains

    Par ailleurs, ces quatre espèces de grands carnassiers vivent et se reproduisent dans des espaces dominés par les humains, en majorité en dehors des zones protégées comme les parcs nationaux. Des statistiques qui suggèrent ainsi que la coexistence entre le monde sauvage et l’homme est possible et que « le modèle du partage des terres où humains et prédateurs vivent ensemble peut fonctionner sur tout un continent ».

    Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce regain de vitalité des grands carnivores européens. Les politiques de conservation, en premier lieu, mais également le repeuplement des cervidés. Les cerfs, sangliers et autres daims sont, en effet, plus nombreux. Cela a deux effets : plus de nourriture pour les carnivores, qui dès lors s’attaquent moins aux cheptels. L’exode rural, enfin, qui a vu tout au long du XXe siècle les hommes quitter les campagnes pour les villes a permis aux loups, ours et lynx d’étendre leur territoire.

    Cependant, bien que ces chiffres témoignent de la bonne santé des populations de ces grands carnivores, la réalité est toute autre pour certaines de leurs sous-espèces. Ainsi, le loup de la Sierra Morena en Espagne, l’ours des Pyrénées ou le lynx des Vosges sont au bord de l’extinction.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.