GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    «Philae» se réveille et promet de belles découvertes

    media L'atterrisseur «Philae» s'est posé sur la comète Chury le 12 novembre 2014. AFP PHOTO / ESA/Rosetta/Philae/CIVA

    Après sept mois de coma, le robot Philae s'est réveillé. Samedi dernier, l'Agence spatiale européenne a eu l'heureuse surprise de recevoir un signal de vie. Philae reprend vie grâce au rapprochement de la comète Chury et du soleil.

    L'histoire avait débuté sur la comète Chury en novembre dernier. Arrivé sans encombre pour l’étudier, Philae s’était endormi par manque d’énergie et de lumière moins d’une semaine après le début de ses travaux.

    Comme pour un humain, c’est la lumière qui a réveillé. Celle du soleil, duquel la comète s’est approchée, permettant au robot de recharger ses batteries. Cela lui a permis de reprendre contact avec la Terre et les ingénieurs de l’Agence spatiale européenne. Pendant cette communication informatique de deux minutes, Philae a d’abord parlé de sa « santé », son niveau de transmission des données.

    Ce réveil, même s’il était attendu depuis mars dernier, reste encore très faible. Mais grâce au soleil, la puissance du robot va augmenter. Il pourra donc recommencer à photographier, fouiller le sol sur lequel il s’était posé et prélever de la matière, des cailloux, de la poussière, pour en calculer le poids, le niveau d’humidité et les températures.

    Comme toute avancée scientifique, les connaisseurs en parlent avec admiration. Pour l’astronaute Jean-François Clervoy, ce réveil promet de belles découvertes. « On sait que les comètes sont les objets les plus anciens du système solaire, qui passent la plus grande partie de leur temps très loin du soleil et qui n’ont donc pas été altérés pendant les milliards d’années d’existence du système solaire, explique Jean-François Clervoy. En allant étudier la surface et les entrailles de la comète, on va donc comprendre comment s’est formé le système solaire et comment la vie est apparue. Et cela, c’est une question fondamentale pour l’humanité. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.