GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Sida: les infections ont baissé de plus d'un tiers depuis 2000

    media Journée mondiale du sida, à Fuyang, province de l'Anhui, en Chine, le 1er décembre 2014. REUTERS/Stringer

    Entre 2000 et 2014, les infections de VIH/Sida ont diminué de plus d'un tiers, a annoncé mardi 14 juillet le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Autre bonne nouvelle, le nombre de décès dus à cette maladie a également grandement diminué. De quoi espérer mettre fin à l'épidémie du sida en 2030.

    « La planète est bien partie pour une génération sans sida. » L'annonce est forte. Elle vient du secrétaire général des Nations unies. Ban Ki-moon se félicite des dernières nouvelles du front contre cette maladie. Le nombre d'infections a diminué de 35 % depuis l'an 2000. Mieux, il s'est effondré de presque 60 % chez les enfants. Autre bonne nouvelle, le nombre de décès liés à la maladie a baissé d'un peu plus de 40 % par rapport au pic de 2004.

    Ces bons résultats s'expliquent par une meilleure prise en charge des malades. Les thérapies antirétrovirales sont de plus en plus abordables et efficaces, même en Afrique qui reste le continent le plus touché avec plus de 70 % des cas, notamment au Nigeria, en Ouganda et en Afrique du Sud (voir encadré).

    Pour mettre fin à l'épidémie d'ici à 2030 comme l'espère Ban Ki-moon, de nombreux efforts restent cependant à fournir. Dans le domaine des traitements, ceux-ci peuvent devenir encore plus abordables. L'ONU regrette en effet que seules deux sociétés ne les commercialisent.

    En attendant un éventuel vaccin espéré pour la décennie à venir, la meilleure solution pour se prémunir du virus reste la prévention. Cela passe par l'élimination de la transmission mère-enfant et bien sûr par l'utilisation du préservatif.


    Deux fois moins de décès en Afrique depuis 2000

    Près de 26 millions de personnes vivent avec le sida en Afrique subsaharienne. Parmi les pays les plus touchés : le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Ouganda. Ces trois pays concentrent plus de la moitié des nouvelles infections dans la région en 2014.

    Mais les auteurs du rapport restent optimistes. Le nombre de décès liés au sida en Afrique subsaharienne a d'ailleurs chuté de 48 % entre 2000 et 2014. Pour enrayer l'épidémie en Afrique d'ici 2030, « il faut combiner un meilleur accès aux traitements et aux diagnostics, améliorer la prévention et augmenter le taux de circoncision volontaire chez les hommes », explique Peter Ghys, directeur du département information stratégique et évaluation de l'Onusida.

    Un modèle qui semble fonctionner, notamment en Éthiopie, relève le rapport. Les dispositifs de santé déployés par le pays ont permis d'enregistrer une baisse de 70 % des décès liés au sida entre le pic de 2005 et 2014.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.