GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Science

    TB145, l’astéroïde qui ravive la menace qui plane sur la Terre

    media On estime à 5000 le nombre d'objets célestes capables de commettre de gros dégâts sur la Terre. ESA

    Un astéroïde de la taille de quatre terrains de football va passer près de la Terre, ce samedi 31 octobre. Si dans le cas présent il n’y a rien à craindre, sa détection tardive met une nouvelle fois en lumière le manque de préparation de l’humanité face à une telle menace.

    Long de 400 mètres et filant à une vitesse de 35 kilomètres par seconde, TB145 est heureusement inoffensif. Cet astéroïde va passer à environ 500 000 kilomètres de la Terre, soit seulement 1,3 fois la distance qui la sépare de la Lune. Inutile donc de lever les yeux au ciel ce samedi à 17h TU, il ne sera visible qu’avec un télescope.

    Un coup de chance, car s’il avait dû croiser la Terre, on n’aurait rien pu faire. TB145 a en effet été détecté trop tard, le 10 octobre dernier. Et mettre au point un quelconque plan pour le dévier de sa trajectoire est impossible en trois semaines.

    Il existe pourtant plusieurs programmes pour surveiller ce qu’on appelle les objets géocroiseurs, ceux qui s’approchent un peu trop près de la Terre. Si l’on estime qu’il en existe environ 5 000 d’une taille capable de commettre de gros dégâts, on n’en connaît qu’une partie. Des programmes de détection automatique sont néanmoins en cours d'installation. L'Agence spatiale européenne devrait d'ailleurs mettre le sien en service d'ici la fin de l’année prochaine.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.