GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Cancer: des progrès dans les traitements

    media Un patient se fait soigner dans un service dédié aux adolescents malades du cancer à l'Institut d'hématologie et d'oncologie pédiatrique de Lyon, en juillet 2012. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

    Cette journée du 4 février pointe une maladie qui tue plus de 9 millions de personnes dans le monde, celle du cancer, ou plutôt les cancers pourrait-on dire. Il s’agit d’une maladie silencieuse. Aussi, il est indispensable de la dépister le plus tôt possible afin de mieux la prendre en charge.

    Poser un diagnostic, prendre en charge la personne et enfin la traiter, le parcours de chaque patient est différent. Il l’est d’autant plus que lorsque le diagnostic est posé tardivement ou bien que la maladie apparaît soudainement, les traitements sont indispensables pour soigner ou soulager le patient.

    La recherche a beaucoup progressé dans ce domaine et les innovations nombreuses. Christophe Le Tourneau, docteur en oncologie à l’Institut Curie : « La première grande avancée, ça a été dans les années 1990 avec les thérapeutiques ciblées qui sont des médicaments qui vont viser des altérations particulières des cellules tumorales. Des médicaments qui ont permis de faire des grands progrès chez des patients qui avaient certains cancers associés à ces anomalies particulières. »

    La chimiothérapie reste fondamentale

    Dernière avancée en date : les traitements d’immunothérapie. Des médicaments qui ne vont pas aller détruire les cellules tumorales directement, « mais qui vont aller stimuler le système immunitaire des patients pour que celui-ci aille détruire les cellules tumorales » directement, ajoute le docteur Le Tourneau.

    Des nouveautés qui ne remplacent en aucun cas la chimiothérapie, un traitement qui reste fondamental dans la lutte contre le cancer.

    Un rapport, publié mardi 2 février, indiquait ainsi que la durée de vie à moyen terme des patients adultes atteints des trois cancers les plus fréquents en France - sein, prostate, côlon-rectum,- avait sensiblement augmenté ces dernières années.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.