GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    L'Agence spatiale européenne dit adieu à son robot «Philae»

    media L'atterrisseur «Philae» s'est posé sur la comète Chury le 12 novembre 2014. AFP PHOTO / ESA/Rosetta/Philae/CIVA

    « Le temps est venu de lui dire au revoir ». L'Agence spatiale européenne (ESA) ne croit plus à un nouveau contact avec Philae, le petit robot posé sur la comète Tchouri. Il n'a pas donné signe de vie depuis sept mois. Sa mission pour mieux comprendre les origines du système solaire aura eu des hauts et des bas, mais elle restera historique.

    Le 12 novembre 2014, l'humanité posait pour la première fois quelque chose sur une comète: Philae. Ce robot laboratoire était chargé de mener une dizaine d'expérience in situ sur la comète 67P Tchourioumov Guerasimenko.

    Mais dès le début, le robot donne des sueurs froides aux scientifiques. Les harpons qui devaient le maintenir au sol de la comète ne fonctionnent pas, il rebondit deux fois avant de se poser dans une zone à l'ombre, à un kilomètre du site initialement prévu.
    Dès lors, commence une course contre la montre pour qu'il puisse mener son programme à bien avant que ses batteries ne tombent à plat. 60 heures de travail acharné qui apporteront autant d'informations sur la naissance du système solaire que sur l'apparition de la vie sur Terre.

    Puis Philae finit par s'endormir, le 14 novembre 2014. La sieste durera jusqu'au mois de juin 2015. La comète se rapprochant du soleil, le robot parvient à recharger un peu ses batteries et à communiquer. Hélas, l'espoir est de courte durée. Ses pilotes ne parviendront plus jamais à établir un contact solide.

    Aujourd'hui, la comète s'éloigne à nouveau du soleil et il n'y a guère de chance d'entendre à nouveau Philae. La décision d'arrêter d'essayer de le contacter a donc été prise, mais le personnel de l'Agence spatiale européenne a décidé malgré tout de garder les oreilles ouvertes. On ne sait jamais, Philae a déjà surpris à plusieurs reprises.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.