GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Lien entre zika et microcéphalie du nouveau-né: bientôt une confirmation ?

    media Au Brésil, le petit Lucas, âgé de quatre mois, est atteint de microcéphalie : les études se multiplient pour vérifier le lien entre cette pathologie et la piqûre du moustique porteur du virus zika. REUTERS/Ricardo Moraes

    Y a-t-il un lien entre le virus zika et la microcéphalie ? un nombre important de nourrissons nés avec un crâne réduit a en effet été observé dans les régions où le virus est le plus présent. Mais au-delà de cette corrélation, jusqu'à présent, aucune preuve scientifique n'est venu démontrer ce lien. Mais il semble désormais plus que certain, si l'on en croit les auteurs d'une étude publiée ce vendredi.

    L'étude publiée dans la revue Cell Stem Cell ne prouve pas encore définitivement le lien entre Zika et microcéphalie mais elle s'en rapproche fortement.

    Pour parvenir à ce résultat, le premier du genre, des chercheurs de trois universités américaines ont prélevé une souche du virus chez le singe rhésus. Ils l'ont ensuite injectée dans un moustique avant de l'utiliser pour infecter des cellules humaines, ce processus ayant pour but de simuler la transmission du virus telle qu'elle a lieu naturellement.

    Les cellules humaines utilisées n'ont pas été choisies au hasard. Ce sont ce qu'on appelle des cellules «ips», des cellules en quelque sorte à mi-chemin entre la cellule différenciée et la cellule souche, celle qui est capable d'évoluer en n'importe quelle cellule lors du développement de l'embryon. Le but étant de simuler une contamination dans les premiers moments d'une grossesse.

    Les chercheurs ont ainsi constaté que les cellules qui se dirigent vers un destin de neurone sont beaucoup plus touchées par le virus zika, qui limite leur développement alors que ce n'est pas le cas d'un neurone mature.

    Cette étude n'apporte donc pas la preuve formelle de l'existence de ce lien supposé entre zika et microcéphalie du nourrisson - le protocole expérimental possède en effet quelques biais qui empêchent de tirer cette conclusion- mais ces résultats ouvrent la voie et la confirmation définitive pourrait arriver dans les semaines à venir.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.