GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Boeing n'a pas encore formellement soumis pour évaluation le correctif du 737 MAX (régulateur américain)
    • L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental démissionne pour raison de santé (ONU)
    Science

    Pollution marine: les ravages des déchets en plastique de l'homme

    media Bouteilles, sacs et bouchons en plastique, cotons-tiges sont «les premiers prédateurs des océans», affirme l'association Surfrider. Keren Su/Getty Images

    Huit millions de tonnes de déchets arrivent chaque jour dans les océans. C’est le constat que fait l’association Surfrider qui a publié mardi 12 avril un rapport détaillant la pollution sur cinq sites français et espagnols, en Bretagne et au Pays Basque. L’ONG a mené en 2015 ce premier recensement des déchets, avec l’aide de centaines de bénévoles. L’objectif : collecter et analyser des données à l’échelle européenne.

    Le principal responsable de la pollution marine est facile à désigner. En effet les déchets plastiques humains sont clairement les premiers prédateurs de l'océan : sur les plages et les fonds marins, les bénévoles de l'association Surfrider ont trouvé une quantité impressionnante de détritus qui sont en majorité des articles de la vie quotidienne.

    Au total, en quatre campagnes de prélèvement, l'association a récupéré près une quantité impressionnante de déchets sur la côte Atlantique ; déchets qui vont des mégots, des cotons-tiges, des cordages et des filets de pêche à des sacs ou des bouteilles en plastique.

    A Anglet, dans le sud-ouest de la France, près de 95% des détritus sont en plastique et en polystyrène. Autre exemple en Espagne, sur la plage d’Inpernupé à Zumaya, en plus de ces déchets il y a aussi du verre qui représente près de la moitié des débris ramassés. Les conséquences sont importantes pour l'environnement et désatreuses pour les écosystème car selon l'ONG Surfrider, les déchets plastiques humains qui salissent les plages, mettent plusieurs centaines d’années à disparaître et menacent 690 espèces marines.

    Participer à une collecte de déchets plastique avec l'ONG Surfrider
    Lire aussi Des chalutiers espagnols, pêcheurs de plastique en Méditerranée

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.