GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Astronomie: une nouvelle onde gravitationnelle détectée

    media Une étoile filante dans le ciel nocturne, en Allemagne, le 13 août 2015. AFP/DPA/HENDRIK SCHMIDT

    Trois mois après la première annonce de la détection d'une onde gravitationnelle, les scientifiques ont remis le couvert mardi 14 juin. Cette fois encore, ils ont ainsi pu observer la collision de deux trous noirs. L’événement a été si violent qu'il a fait trembler l'espace.

    Les scientifiques seraient-ils en train de franchir une nouvelle étape scientifique ? Lors de la première détection d'ondes gravitationnelles, les scientifiques expliquaient que c'était une révolution dans le domaine de l'astronomie. Ils pourraient désormais étudier les phénomènes les plus violents dans l'univers, sans qu'ils n'émettent de lumières.

    Les scientifiques sont capables de détecter les vibrations, les tremblements, de l'espace lorsque celui-ci est secoué par des phénomènes cataclysmiques.

    En l'occurrence, cette nouvelle observation résulte de la fusion de deux trous noirs en un seul. Ils se situent à 1,4 milliard d'années-lumière de nous, soit à une distance impressionnante de 14 000 milliards de milliards de kilomètres.

    L'intérêt est multiple pour les astrophysiciens

    Avec cette nouvelle astronomie gravitationnelle, c'est tout un pan de l'univers qui s'ouvre à nous : celui des trous noirs, des étoiles à neutrons. Autant d'astres très intéressants à étudier, mais presque impossibles à observer en utilisant des télescopes classiques basés sur la lumière.

    L'astronomie gravitationnelle permet aussi d'affiner le cadre théorique et notamment la célèbre relativité générale d'Albert Einstein, théorie maîtresse aujourd'hui pour expliquer la gravitation. Si elle est très efficace, on sait cependant qu'elle est incomplète. Avec cette nouvelle observation, et celles qui suivront, les physiciens auront autant de données permettant de la tester encore plus précisément.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.