GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Juillet 2016, le mois le plus chaud de l’histoire du monde moderne

    media Photo de mirage prise dans le désert égyptien, dans les environs d'Aswan. Flickr cc

    Depuis le début des relevés de températures, jamais un mois de juillet n’avait été aussi chaud dans le monde, selon l’Agence océanique et atmosphérique américaine qui vient de l’annoncer dans son rapport.

    16,67 degrés Celsius : c'est la température moyenne globale au-dessus des terres et à la surface des océans qui a été relevée par l'Agence américaine en juillet 2016. Cela correspond à presque un degré au-dessus de la moyenne du XXe siècle. Juillet 2016 bat donc le record précédent établi il y a tout juste un an, en 2015. C’est la quinzième fois consécutive qu’un record mensuel de température est battu, « la plus longue série de ce type en 137 ans », souligne l’Agence américaine, les mesures de ce type ayant commencé en 1880.

    La fournaise koweïtienne

    Des températures supérieures, voire très supérieures à la moyenne, ont été relevées sur les six continents. Le mercure a surtout grimpé en Asie : juillet 2016 a été le deuxième juillet le plus chaud depuis 2010.

    Il a fait très chaud dans le Golfe Persique : la température la plus haute jamais enregistrée en juillet l'a été à Mitribah, au Koweït : 52,5 degrés celsius. Au Bahreïn, il a fait 36 degrés en moyenne en juillet, soit près de 2 degrés de plus que la température moyenne habituelle pendant ce mois...

    La banquise fond en Arctique

    D’autres régions ont connu des températures plus conformes à la moyenne, voire un peu plus fraîches : les Etats-Unis, l’est du Canada, le sud de l’Amérique du Sud, le Kazakhstan ou l’Inde.

    La situation est inversée dans l’Arctique. Ce mois de juillet particulièrement chaud a eu pour conséquence de faire fondre les glaces de l’océan. En juillet 2016, on en a compté 17% de moins que la moyenne établie pour ce mois entre 1981 et 2010.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.