GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Afghanistan: l'attentat qui a visé un mariage à Kaboul samedi soir a fait au moins 63 morts et 182 blessés (ministère de l'Intérieur)
    Science

    Le téléscope Gaia localise plus d'un milliard d'étoiles de la Voie lactée

    media La cartographie de la Voie lactée d'une précision inégalée présentée le 14 septembre par l'Agence spatiale européenne ouvre de nouveaux horizons pour la recherche en astronomie. © ESA/Gaia/DPAC

    La Voie lactée cartographiée ! C’est l’exploit qu’est en train de réaliser Gaia, le satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA). A son tableau de chasse, plus d’un milliard d’étoiles. Un record en terme de recensement.

    Imaginez une boule de deux tonnes qui tourne sur elle-même, à plus d’un million et demi de kilomètres de la Terre, bardée de télescopes et d’appareils photo. Voici Gaia.

    Le satellite, lancé le 19 décembre 2013 depuis Kourou, est engagé dans une gigantesque opération de cartographie de notre Galaxie : la Voie lactée. Il est doté d’une très grande précision, capable de percevoir l’équivalent d’un cheveu à 3 000 km de distance. Précision qui lui a permis de repérer pour l’instant 1,15 milliard d’étoiles, selon l’Agence spatiale européenne.

    Mieux, on connait maintenant la position exacte de ces étoiles et, pour une partie d’entre elles, leur vitesse de déplacement et leur vitesse par rapport au Soleil. Mais Gaia a encore du travail : entre 100 et 200 milliards d’étoiles peuplent notre jolie Galaxie et la carte est loin d’être complète.

    Le satellite va donc continuer à travailler jusqu’en 2020, du moins on l’espère. Les données qu’il envoie quotidiennement mobilisent des scientifiques issus de 25 pays.
    Ils espèrent au passage que Gaia va les aider à résoudre l'un des grands mystères de l'astronomie : la nature de la matière noire qui formerait jusqu'à 25% de notre univers, mais que personne n'a jamais vue.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.