GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Découverte d’un cerveau fossilisé de dinosaure

    media Reproduction d'un dinosaure dans un parc en Allemagne. AFP/Norbert Millauer

    C'est une découverte majeure pour tous les amoureux des dinosaures. On pensait que c'était impossible, mais pour la première fois, on a découvert le cerveau fossilisé de l'un d'entre eux, une pièce rarissime donc, que les chercheurs avaient pourtant entre leurs mains depuis 2004. Mais il leur a fallu du temps pour être sûrs de leur découverte qui pourrait nous en apprendre beaucoup sur ces sauriens disparus.

    C'est un bout de caillou marron de quelques centimètres de long et pourtant, c'est une pièce unique au monde. En 2004, quand le chasseur de fossile amateur Jamie Hiscocks le déterre sur le rivage de la ville côtière de Bexhill, au sud de l’Angleterre, il sait déjà qu'il a trouvé une pièce rare. Il faudra pourtant 12 ans aux chercheurs des universités d'Oxford et Cambridge pour en être sûrs.

    Ils ont entre leurs mains le seul morceau de cerveau de dinosaure jamais découvert. Daté de 130 millions d'années, il aurait appartenu à un iguanodon, un animal végétarien long de 8 mètres et pesant plus de 4 tonnes.

    Et contrairement à ce qu'on pensait, sa tête devait être plutôt bien faite. Jusqu'à aujourd'hui, les spécialistes estimaient en effet que les dinosaures avaient un petit cerveau, comme les reptiles contemporains, un cerveau entouré d'une zone très dense en vaisseaux sanguins qui n'occupe alors que la moitié de la boîte crânienne.

    Mais surprise, l'étude de ce fossile révèle autre chose : le tissu cérébral est tout aplati, comme s'il avait été comprimé contre les parois de la boîte crânienne. Le cerveau de ce dinosaure devrait donc avoir été bien plus gros qu'envisagé. Mais attention, cela ne présage en rien de l'intelligence de l'animal. On le sait aujourd'hui, en la matière, ce n'est pas la taille qui compte.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.