GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    Science

    Espace: «Ariane 6 est sur la bonne voie maintenant»

    media Ariane 5 sera remplacé d'ici 2020 par une fusée plus compétitive. AFP PHOTO / ESA/ P. PIRON / HO

    Une étape majeure a été franchie ce mercredi 9 novembre pour la nouvelle fusée européenne, Ariane 6. Le dernier contrat entre l'Agence spatiale européenne et l'industriel Airbus Safran Launchers (ASL) a été signé. Décidé il y a deux ans, il a fallu des mois de négociations parfois tendues pour mener le projet à bien. Mais avec ce nouveau lanceur, l'Europe entend bien résister à une concurrence de plus en plus féroce sur ce marché.

    Après des mois de négociations, la nouvelle fusée de l'Agence spatiale européenne (ESA), Ariane 6, est définitivement sur les rails.

    Le dernier contrat entre l'ESA et l'industriel Airbus Safran Launchers a été signé en présence de Thierry Mandon, le secrétaire d'Etat à la Recherche. « Il reste 1 500 jours avant le premier décollage d’Ariane 6. Tout est en ordre au plan institutionnel, au plan budgétaire, au plan industriel, assure Thierry Mandan. Ariane 6 est sur la bonne voie maintenant. Il faut que l’Europe réussisse ce pari très audacieux : diminuer par deux le coût de ses lancements dans l’espace en quatre années. »

    Car le but est en effet de faire des lancements deux fois moins chers pour faire face à une concurrence internationale de plus en plus accrue.

    Pour cela, toute la chaîne de production a été repensée. « C’est d’abord une conception différente, l’utilisation de nouvelles méthodes de fabrication. On peut penser notamment à l’impression 3D, explique Jean Yves le Gall, le président de l'Agence spatiale française. On surfe sur l’héritage d’Ariane 5, on ne fait pas un lanceur totalement nouveau. C’est pour cela que je peux résumer en disant que Ariane 5 aujourd’hui est douée, et Ariane 6 sera surdouée. »

    Ariane 6 coûtera 2,4 milliards d'euros et volera pour la première fois en 2020.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.