GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Les singes bientôt rayés de la planète

    media Un singe vervet, au parc Kruger, en Afrique du Sud, début 2016, frappé par la sécheresse. RFI/Elisa Drago

    L’ensemble des primates de la planète pourraît disparaître d’ici 25 à 50 ans. C’est le triste constat d’une étude scientifique publiée ce mercredi 18 janvier 2017 dans la revue américaine Science Advances.

    Le puissant gorille, le lémurien gracile, le bonobo qui ne pense qu’à ça, ou encore l’orang-outan nonchalant : au total, la terre compte 504 espèces de primates, le groupe de mammifères le plus diversifié après les rongeurs et les chauves-souris. Mais, avant 2070, il pourrait ne plus en rester une seule.

    Selon une étude menée par 31 primatologues et publiée ce mercredi 18 janvier 2017, dans la revue américaine Science Advances, 60 % des espèces de primates sont en danger d’extinction. Encore plus préoccupant, à l’heure actuelle, 75 % des populations déclinent déjà. A Madagascar, par exemple, l’un des quatre pays qui abritent les deux tiers des espèces de singes, 87 % sont en péril.

    L’homme responsable

    Sans surprise, le principal responsable de cette disparition programmée, c’est l’homme, cousin le plus proche des primates, mais aussi le plus dangereux. Dans sa quête d’espace pour ses activités agricoles et l’exploitation forestière, l’homme ne cesse de réduire l’habitat naturel des singes, poussant les espèces à se réfugier toujours plus loin. Mais elles sont toujours rattrapées par une route ou une voie de chemin de fer.

    A cela s’ajoute le commerce légal et illégal de singes, le braconnage et la capture de singes destinés à devenir des animaux de compagnie ou à peupler les zoos et les laboratoires biomédicaux. Ainsi le journal Le Monde rappelle qu’entre 2004 et 2015, 450 000 singes ont été vendus vivants et 11 000 en morceaux, pour être mangés notamment.

    Dernière chance

    Il reste à l’homme une dernière chance pour inverser le cours de ce sombre scénario. Le professeur Garber, l’un des primatologues qui a travaillé sur l’étude, estime que « s’attaquer à la pauvreté locale et réduire la croissance de la population sont des composants indispensables pour la préservation des primates ».

    Parmi les autres pistes suggérées par les scientifiques : diminuer les productions d’huile de palme, de soja et de caoutchouc qui ont entraîné la destruction de plusieurs millions d’hectares de forêts ces dernières années. La prise de conscience mondiale du phénomène peut aussi contribuer à sauver les primates, car l’étude est sans appel, si l’homme continue sur le même rythme, les singes auront disparu de la surface de la Terre avant 2070.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.