GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Santé: un léger mieux dans le traitement des maladies du foie

    media L'hépatite C, une maladie contagieuse du foie pvsq.org

    La dixième édition du congrès Paris Hepatology Conference (PHC), sur les pathologies du foie s’est tenue du lundi 30 au mardi 31 janvier au palais des congrès de Paris. L’occasion de faire le point sur la santé de cet organe et notamment sur les traitements possibles. Rappelons que l'hépatite C touche près 170 millions de personnes dans le monde, notamment dans les pays pauvres.

    2016 a été l’année de la révolution pour tous les malades touchés par l’hépatite C. Son traitement est pour le moins très efficace puisqu’il permet presque totalement l’élimination du virus ; des médicaments opérant, dans une moindre mesure, à l’égard de l’hépatite B.

    Le professeur Patrick Marcellin, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et organisateur de cette réunion internationale d’experts : « Pour l’hépatite B, on a des rémissions. Et on s’est rendu compte qu’en arrêtant la multiplication du virus, charge virale négative, à ce moment-là le foie régénère, et la maladie régresse. Mais bien sûr, pour traiter il faut trouver les malades. Et on sait qu’il y a probablement des centaines de milliers de patients en France qui ont l’hépatite chronique B ou l’hépatite chronique C. Comme ce sont des maladies silencieuses, ils l’ignorent. Seul le dépistage peut repérer ces malades qui sont souvent diagnostiqués par hasard, lors d’un bilan, systématique, mais la plupart des hépatologues maintenant considèrent qu’on devrait se faire un dépistage universel, parce que l’hépatite C ou l’hépatite B peuvent toucher n’importe, même sans facteur de risque évident. »

    Mais, en 2017, d’autres maladies du foie progressent et sont très difficiles à déceler. La stéatose hépatique non alcoolique (NASH, acronyme anglophone) par exemple est un nouvel acteur de la cirrhose et du cancer du foie, sans lien avec l’alcool, mais liée au surpoids et à l’obésité.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.