GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    L’espérance de vie pourrait dépasser 90 ans chez les femmes d’ici 2030

    media Selon les dernières statistiques publiées en 2016 par l'Organisation mondiale de la santé, les trois pays ayant les espérances de vie les plus longues en 2015 étaient: le Japon (86,8 ans), Singapour (86,1 ans) et l'Espagne (85,5 ans) chez les femmes. Getty Images / Bob Thomas

    L'espérance de vie devrait continuer à augmenter dans les pays développés, selon une étude publiée ce mercredi 22 février par la revue médicale britannique The Lancet. Elle pourrait même dépasser les 90 ans d'ici à 2030 pour les femmes de certains pays comme la Corée du Sud, la France et le Japon.

    C’est un cap symbolique. L’espérance de vie devrait continuer à augmenter dans les pays développés et même dépasser les 90 ans d'ici à 2030. Pour prédire ce résultat, les auteurs de l’étude ont utilisé 21 modèles mathématiques dans 35 pays développés.

    Les femmes sud-coréennes seraient les plus susceptibles de franchir le cap des 90 ans d'ici à 2030, alors que celle des Françaises et des Japonaises atteindrait respectivement 88,6 ans et 88,4 ans.

    En revanche, l'étude révèle que la situation ne devrait guère s'améliorer d'ici à 2030 aux Etats-Unis où l'espérance de vie est déjà inférieure à celle de la plupart des pays développés. Pour expliquer cette situation, les chercheurs évoquent d'importantes inégalités, avec notamment l'absence d'un système de santé universel, des taux de mortalité maternelle et infantile, d'homicide et d'obésité particulièrement élevés dans ce pays.

    Les chercheurs prévoient de continuer leurs travaux en appliquant leurs modèles à des maladies spécifiques ainsi qu'à tous les pays afin d'affiner leurs prédictions. Mais ils reconnaissent également que celles-ci ne peuvent pas tenir compte « d'événements imprévus », tels que des changements politiques affectant les systèmes sociaux et sanitaires.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.