GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Les petits problèmes du sexe masculin

    media  
    ©shagdebussy

    Claire Hédon : Vous allez aujourd’hui nous parler des petits problèmes du sexe masculin. Petits pour un médecin, mais parfois énormes pour la personne qui en souffre, surtout quand elle n’ose pas en parler. Alors, Dr Solano, vous allez répondre aux questions fréquentes sur le sexe masculin.
    Première question de Seydou : Au moment de l’érection, mon pénis n’est pas droit, il est courbé vers la droite. Que faire, j’ai honte devant mon amie ?

    - Dr Catherine Solano, médecin sexologue

    Et bien, c’est tout à fait normal. Le sexe masculin en érection peut être droit ou courbé ; il peut aller vers la droite ou vers la gauche, c’est normal. Toutes les variantes existent dans la nature et cela ne l’empêche jamais de bien fonctionner, ni sd’avoir du plaisir et d’en donner à sa partenaire.

    - Claire Hédon : Et un autre auditeur, René se plaint un peu du même problème, mais lui, son sexe est courbé vers le bas…

    - Dr Catherine Solano : Et bien ça aussi, c’est normal. Le plus souvent, le sexe masculin est soit droit, soit courbé plutôt vers le haut mais pour certains hommes, il est courbé vers le bas. C’est moins fréquent, mais c’est loin d’être rare. Certaines femmes disent même que cela leur procure des sensations différentes.
    Ce que je peux ajouter d’important, c’est qu’à cause de ces variations de formes et de courbures, certaines postures sont faciles pour certains et impossibles pour d’autres couples. Si la position tire trop sur le pénis, ça peut faire mal. En fait, personne ne peut pratiquer toutes les postures en ayant du plaisir. Dans un couple, il y a toujours des positions plus agréables que d’autres et ce ne sont pas les mêmes pour tous. D’autant plus que le vagin lui-même peut avoir des inclinaisons différentes. Mais ça, ça ne se voit pas !

    - Claire Hédon : Autre question d'Ibrahim qui remarque qu’il a des petits boutons blancs sur la peau de son pénis. Un peu comme des points blancs. Qu’est-ce que cela peut être ?

    - Dr Catherine Solano : La peau du pénis est une peau très très fine. Elle ressemble à celle des paupières parce que c’est elle aussi une peau mobile ! Comme elle est très fine, elle est aussi fragile et elle a besoin d’être hydratée. Cette peau possède donc de toutes petites glandes que l’on voit assez facilement à cause de la finesse de la peau. Ces glandes fabriquent une substance un peu blanche qui est du sébum et qui hydrate la peau et l’empêche de se dessécher. Cela peut ressembler à des boutons, mais ça n’en est pas du tout ! Ce sont des glandes visibles en transparence. Tous les hommes en ont.

    - Claire Hédon : Adam nous dit également qu’il a des points blancs bizarres en relief et cela fait le tour de son sexe, juste au-dessus du gland. Que faut-il faire ?

    - Dr Catherine Solano : Ces petits boutons blancs qui font le tour du gland, c’est ce que l’on appelle parfois la couronne perlée du gland. Ce n’est pas une anomalie ou une maladie et cela concerne entre un homme sur 10 et un homme sur 2. Ces toutes petites boules blanches se développent sous l’effet de la testostérone, l’hormone mâle. Il ne faut rien faire, c’est quelque chose de normal et de banal. Ces petits points blancs en relief peuvent donc former une couronne et ils ont tendance à apparaître après la puberté. Cela ne gène pas la sexualité, et ce n’est bien sûr pas contagieux. Si un homme est très gêné esthétiquement, ces papules perlées peuvent être enlevées au laser ou avec un bistouri électrique, toujours sous anesthésie locale avec une crème.
    Attention, si l’on a des petits boutons qui ne sont pas spécialement en couronne autour du gland, il peut s’agir de végétations vénériennes dues à un papillomavirus et qui sont contagieux. Donc dans le doute, il faut consulter un médecin.

    - Claire Hédon : Un autre auditeur, Boubacar nous dit qu’il a un problème pendant les relations sexuelles. Il ressent une douleur et il a l’impression que cela tire sur son frein. Est-ce normal ?

    - Dr Catherine Solano : Non, cela signifie sans doute que le frein de Boubacar est un peu trop court. Le frein, c’est cette espèce de petit fil très sensible qui attache le gland à sa couronne ou au prépuce. Quand il est court, cela peut tirer pendant les rapports sexuels, et chez certains hommes, il peut même se déchirer et saigner. C’est impressionnant mais pas grave car le frein cicatrise très bien et il a tendance à s’allonger en cicatrisant. Ce que peut faire Boubacar, c’est aller voir un chirurgien urologue. On peut faire une petite intervention chirurgicale consistant à allonger le frein. Il peut aussi essayer de l’allonger en faisant des exercices d’étirement. Parce que notre corps a une capacité d’adaptation, même si cela demande plusieurs semaines ou plusieurs mois pour y parvenir !

    - Claire Hédon : Rolland n’est pas circoncis, et il a du mal à décalotter son prépuce qui lui semble étroit. Que faire, car cela le gène dans sa sexualité ?

    - Dr Catherine Solano : Quand le prépuce est trop étroit, un homme a du mal à découvrir entièrement le gland du pénis quand il est en érection. On appelle cela un phimosis. Il y a deux solutions. La première, c’est l’opération qui consiste soit en une circoncision où le chirurgien enlève le prépuce, soit une plastie du prépuce qui consiste à élargir le prépuce. Sinon, avant d’en arriver à l’opération, il est possible de pratiquer tous les jours sous la douche des exercices d’étirement du prépuce. Et ça marche, beaucoup d’hommes parviennent à l’étirer.
    Encore un conseil : un petit garçon a un phimosis naturel jusqu’à 5 ans à peu près. Il ne faut surtout pas chercher à le décalotter. Cela se fait tout seul progressivement. Si les parents forcent, c’est un geste qui entraîne des phimosis à l’âge adulte !
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.