GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Ouragan Irma: l'impact du réchauffement climatique en question

    media Vue satellite de l'ouragan Irma approchant des côtes de Porto-Rico, le 6 septembre 2017. REUTERS

    Après avoir déjà provoqué de lourds dégâts dans les Caraïbes, l’ouragan Irma poursuit sa route en direction de la République dominicaine et d’Haïti, et devrait atteindre le sud de la Floride dimanche, alors que les Etats-Unis ont récemment été frappés par la tempête Harvey. Ce genre d'événement sera-t-il de plus en plus fréquent avec le réchauffement climatique ?

    Le moteur des ouragans est constitué par la différence de température entre l'eau à la surface des océans et celle de l'air. Une eau chaude facilitera leur apparition. Elle était par exemple proche de 30 degrés au large du Cap-Vert au moment de la formation de l'ouragan Irma.

    La NOAA, l'Agence américaine pour le climat, a ainsi estimé que 2017 serait une année particulièrement intense. Elle ne s'est pas trompée : Irma est déjà la 11e tempête tropicale de la saison, et deux autres, José et Katia, sont formés ou en train de l’être.

    C'est un fait : avec le réchauffement climatique, la température des océans a augmenté. Mais celle de l'air également. L'écart entre les deux n'est donc pas toujours si conséquent. C'est pour cette raison que les climatologues essaient toujours de déterminer la part du réchauffement dans l'occurrence des ouragans.

    Mais si la différence de température constitue leur moteur, la vapeur d’eau est le carburant qui l'alimente. Et il est clair qu’un air chaud au-dessus de l'océan va mécaniquement en produire plus. Si on ne sait pas encore si le réchauffement climatique favorise la formation d'ouragans, il est très probable qu'il entraîne des tempêtes plus puissantes. Or 90 % des dégâts sont provoqués par 10 % des événements les plus extrêmes.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.